Publié par Laisser un commentaire

L’armée française dans les combats de la Meuse, 1914-1915

L'armée française dans les combats de Meuse 1914-1915

PARUTION LIVRE

L’armée française dans les combats de Meuse 1914-1915

Quentin Gérard


Caractéristiques : broché, paru le 31 octobre 2019 aux éditions Ysec, 32 pages, dimensions :
16 cm x 24 cm, Prix éditeur : 9,50 €.


Où acheter ce livre sur Internet ?


Publié par Laisser un commentaire

Le cimetière communal de Chambry (77 – Seine-et-Marne)

Un trou dans le mur du cimetière de Chambry (77)

Une vue en direction du nord-est photographiée depuis une meurtrière creusée par les Allemands en septembre 1914 dans le mur d’enceinte du cimetière communal de Chambry. (Photo © 2017 Eric Le Maître)

A propos du cimetière communal de Chambry

La lutte fut particulièrement ardente à Chambry. Le village, qui a enduré le pire, est pris et repris pendant les journées sanglantes des 6, 7 et 8 septembre 1914, subissant les tirs nourris des artilleries lourde et légère.
Les Allemands doivent abandonner le village après un violent corps à corps dans les rues. Ils se réfugient alors dans le cimetière.
Au travers de créneaux percés dans les murs, fusils et mitrailleuses dirigent un feu violent sur les troupes françaises montant à l’assaut.
Ayant chassé l’ennemi, ces dernières utilisent à leur tour ces défenses. Zouaves, tirailleurs Algériens, fantassins de ligne, rivalisent d’héroïsme pendant ces terribles journées.
Lorsque le bombardement est trop vif, ils s’abritent dans une tranchée creusée à l’extérieur du cimetière.
Près de l’entrée, une petite chapelle aux portes criblées de balles sert d’infirmerie de fortune, bien insuffisante.

Vue de la partie nord-ouest du cimetière de Chambry
La partie nord-ouest du cimetière communal de Chambry. (Photo © 2017 Eric Le Maître)
Les tombes de deux militaires français tués en septembre 1914 et vestige de l’ancien mur ouest du cimetière communal de Chambry (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Au centre du cimetière communal de Chambry se trouve les vestiges de l’ancien mur ouest, le cimetière ayant été agrandi depuis la Grande Guerre. On y trouve une plaque commémorative sur laquelle on peut lire l’inscription suivante : « Ici s’élevait en 1914 / le mur du cimetière. / Les zouaves de la 45ème division d’Afrique / le percèrent de créneaux, arrêtèrent l’ennemi / et contre attaquant au prix de lourdes pertes / le forcèrent à une retraite précipitée / qui contribua à la victoire de la Marne / 6 et 7 septembre 1914 / Gloire à leurs morts. »

Les deux sépultures au pied du fragment de l’ancien mur ouest sont celles du capitaine Fernand Bigoudot du 1er zouaves tombé à Chambry, le 7 septembre 1914, et de Joseph Louis Andrieu mort au champ d’honneur, le 6 septembre 1914.

Cimetière de Chambry après la bataille de 1914
Cimetière de Chambry après la bataille de la Marne en septembre 1914. (Source : gallica.bnf.fr)

Dans le cimetière de Chambry, on trouve également quelques tombes de soldats français tués lors des combats autour du village (huit au total) , qui ont été enterrés dans le cimetière en 1914 et laissés sur place selon le vœu des familles.
Sur la gauche du portail d’entrée se trouve la sépulture d’Henri Allaire tué à Chambry, le 7 septembre 1914 à l’âge de 23 ans.

Tombe du caporal Henri Allaire tué à Chambry le 7 septembre 1914
Sépulture du caporal Henri Allaire tué à Chambry le 7 septembre 1914. (Photo © 2017 Eric Le Maître)

Un peu plus loin, la tombe d’André Arrighi lieutenant aux Tirailleurs marocains, tué à Chambry le 6 septembre 1914, à l’âge de 23 ans.

Tombe du lieutenant André Arrighi mort au champ d'honneur à Chambry le 6 septembre 1914
Sépulture du lieutenant André Arrighi tué à Chambry le 6 septembre 1914. (Photo © 2017 Eric Le Maître)

Non loin de là, on trouve les sépultures de Charles Benoit, lieutenant au 8e Tirailleurs algériens, tué à Chambry, le 8 septembre 1914, et de Henri Nanta, lieutenant au 1er régiment de zouaves, tué le 7 septembre 1914.

Tombe du lieutenant Charles Benoit, tué à Chambry le 8 septembre 1914
Sépulture de Charles Benoit, lieutenant au 8e Tirailleurs algériens, tué à Chambry, le 8 septembre 1914.
Tombe du lieutenant Henri Nanta au cimetière communal de Chambry
Sépulture de Henri Nanta, lieutenant au 1er régiment de Zouaves, mort pour la France, le 7 septembre 1914. (Photo © 2017 Eric Le Maître)

Sources …

Chambry page Wikipédia (fr.wikipedia.org)

Guide Michelin des champs de bataille 1914-1918 – La Marne et la Champagne, livre en français, Editions Michelin, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.
Carte I.G.N. : série bleue 2513 OT.

Pour vous rendre sur le site …

Le cimetière communal se situe à la sortie nord de Chambry en bordure de la D140 lorsqu’on prend la direction de Barcy et de Varreddes. Il est possible de stationner son véhicule devant l’entrée du cimetière ou à proximité immédiate.


Visitez le champ de bataille de L’Ourcq grâce au guide 14-18 n°3 :

Guide des champs de bataille 14-18, n°3 : Bataille de l'Ourcq, partie Sud, 6 au 9 septembre 1914

17 lieux de mémoire ou monuments à découvrir, 2 cartes et 9 plans, 25 photographies, 1 fichier PDF à télécharger de 16 pages en couleur aux dimensions A4, exclusivité guerre1914-1918.fr – Prix : 3,85 €.
Moyens de paiement disponibles : Paypal et carte bancaire, chèque et virement bancaire.


Publié par Laisser un commentaire

Le Chasseur à cheval, revue de détails, 1910-1914

Le Chasseur à cheval, revue de détails, 1910-1914 - Infographie : André Jouineau - Images de Soldats

NOUVELLE PLANCHE D’UNIFORME

Le Chasseur à cheval, revue de détails, 1910-1914

Infographies d’André Jouineau


Caractéristiques : Une planche d’uniforme en couleur à télécharger sur votre ordinateur, format image : JPEG Haute Définition, dimensions : A4 – 29,7 x 21 cm, prix : 2,50 €.


Où acheter cette planche sur Internet ?


Publié par Laisser un commentaire

La nécropole nationale de Chambry (77 – Seine-et-Marne)

Nécropole militaire de Chambry

La nécropole nationale de Chambry, située au lieu-dit « la Pointe Fourgon », regroupe les corps de 1.334 corps soldats morts pour la France en 1914 et 1918, lors des deux batailles de la Marne.

A propos de la nécropole nationale de Chambry

La nécropole nationale de Chambry regroupe les dépouilles de soldats morts pour la France lors de la bataille de l’Ourcq en septembre 1914. Créé au lendemain des combats, ce cimetière est réaménagé en 1924 pour accueillir d’autres corps de soldats tombés au cours de cette bataille exhumés des cimetières provisoires des environs de Meaux et de Coulommiers. A partir de 1933, y sont également inhumées les dépouilles se trouvant dans les carrés militaires des cimetières communaux du département. La nécropole accueille 1.334 corps, 364 en tombes individuelles et 990 répartis en quatre ossuaires recueillant probablement un grand nombre de tirailleurs de la brigade marocaine. De l’autre côté de la voie ferrée se trouve un cimetière militaire allemand, aménagé en 1924 et regroupant 998 corps de soldats tombés dans le secteur de Meaux en septembre 1914.

Pupitre touristique du cimetière militaire français de Chambry
Le pupitre touristique situé à l’entrée de la nécropole nationale de Chambry en Seine-et-Marne (Photo © 2017 Eric Le Maître).

La bataille de la Marne, 5 au 9 septembre 1914

Le 25 août 1914, le général Joffre ordonne le repli afin de placer 500.000 hommes sur une ligne de résistance de presque trois cents kilomètres allant de Verdun à la Manche. Son objectif est d’interdire aux Allemands l’accès à Paris et de les repousser vers le nord. IL crée à cette occasion la 6e armée pour défendre une ligne Meaux – Senlis car on signale des patrouilles ennemies à seulement 13 kilomètres de Paris. En liaison avec les troupes britanniques, les Français font volte-face. La vallée de l’Ourcq est alors le théâtre d’âpres combats où les quelques buttes constituent des points stratégiques essentiels.

Carte de la bataille de la Marne - Position le 9 septembre 1914
Carte de la bataille de la Marne : situation au 9 septembre 1914 (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Dès le 5 septembre, à Chambry, malgré des lourdes pertes, les tirailleurs marocains refoulent les troupes allemandes et parviennent à prendre pied sur une ligne de crête. Les combats sont d’une violence extrême, mais le sort de la bataille est indécis. Le champ de bataille fait l’objet d’intenses bombardements, d’incessantes offensives s’y déroulent et les soldats se battent, parfois au corps à corps, pour quelques mètres carrés de terrain. Les premières tranchées (abris précaires) apparaissent.

Une tranchée à Chambry en septembre 1914
Une tranchée creusée à Chambry en septembre 1914 (Source : gallica.bnf.fr).

Le 8 septembre, les Français subissent les coups de boutoir de l’armée allemande. La réquisition de nombreux taxis parisiens (les « Taxis de la Marne ») permet de maintenir, in extremis, la ligne de front en y transférant 5 bataillons (soit 5 à 6.000 hommes). Le 9 septembre, les Allemands, contenus en Champagne, cèdent sur l’Ourcq et, craignant d’être coupés de leurs arrières, se replient, sur l’Aisne, sur des positions préalablement fortifiées. Chambry constitue l’une des positions ennemies les plus avancées en septembre 1914.

Dégâts occasionnés par l'artillerie française sur les arbres de la route Crégy à Chambry
Carte postale de 1914 montrant les dégâts occasionnés par l’artillerie française sur la cime des arbres bordant la route reliant Crégy à Chambry.

Du 5 au 12 septembre, la bataille de la Marne, et plus particulièrement la bataille de l’Ourcq, permet de redresser une situation militaire gravement compromise et d’arrêter le plan allemand d’invasion de la France. Paris est sauvée au prix de terribles pertes. 250.000 jeunes Français meurent au cours des mois d’août et septembre 1914. Les armées anglaise et française, épuisées, ne trouvent pas la force de repousser l’envahisseur au-delà des frontières.

Anniversaire de la bataille de la Marne au cimetière militaire de Chambry en septembre 1922
Photographie prise lors du 8ème anniversaire de la bataille de la Marne au cimetière militaire de Chambry, le 10 septembre 1922 (Source : gallica.bnf.fr)

Chacun des belligérants cherche à reprendre l’armée adverse à revers : c’est la « Course à la mer » qui s’arrête sur les rivages de la Mer du Nord. La guerre de mouvement est terminée. Le conflit s’installe dans la guerre de position.

Des tombes de soldats français dans la nécropole nationale de Chambry
Alignement de tombes de soldats français dans la nécropole nationale de Chambry (Photo © 2017 Eric Le Maître).
Tombe du tirailleur marocain Amed Ben Tami mort pour la France le 5 septembre 1914
Sépulture du tirailleur marocain Amed Ben Tami mort pour la France le 5 septembre 1914 (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sources …

Chambry page Wikipédia (fr.wikipedia.org)
Nécropole nationale de Chambry page Wikipédia (fr.wikipedia.org)
Liste des soldats enterrés dans la nécropole de Chambry (memorialgenweb.org)

Guide Michelin des champs de bataille 1914-1918 – La Marne et la Champagne, livre en français, Editions Michelin, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.
Carte I.G.N. : série bleue 2513 OT.

Pour vous rendre sur le site …

La nécropole nationale de Chambry se situe en bordure de la D97 reliant Barcy à Varreddes et on y accède en empruntant la route menant à Etrépilly. Un parking gratuit équipé d’une table de pique-nique est à votre disposition de l’autre côté de la route.


Visitez le champ de bataille de L’Ourcq grâce à notre guide 14-18 :

Guide des champs de bataille 14-18, n°3 : Bataille de l'Ourcq, partie Sud, 6 au 9 septembre 1914

17 lieux de mémoire ou monuments à découvrir, 2 cartes et 9 plans, 25 photographies, 1 fichier PDF à télécharger de 16 pages en couleur aux dimensions A4, exclusivité guerre1914-1918.fr – Prix : 3,85 €.
Moyens de paiement disponibles : Paypal et carte bancaire, chèque et virement bancaire.


Publié par Laisser un commentaire

Le monument Notre-Dame-de-la-Marne (Barcy – 77 – Seine-et-Marne)

Monument Notre-Dame-de-la-Marne - Barcy - Seine-et-Marne

Lors de la Bataille de la Marne, de violents combats s’engagèrent du 5 au 10 septembre 1914 sur le plateau de Barcy qui fut occupé le 4 septembre 1914 par l’Etat-Major de l’avant-garde allemande du général Von Kluck.

L’Évêque de Meaux, Monseigneur Marbeau, promit le 8 septembre 1914, d’élever un monument si la ville de Meaux était épargnée. Le 26 novembre 1920, le projet d’un monument commémoratif fut approuvé par le général Maunoury, commandant de la 6e armée qui gagna la bataille de l’Ourcq et président du comité de Patronage. Malheureusement, Monseigneur Marbeau décéda le 31 mai 1921 avant d’avoir vu la réalisation du monument, inauguré le 9 juin 1924. La sculpture est l’œuvre de Louis Maubert.

Détails du monument Notre-Dame-de-la-Marne - Barcy - Seine-et-Marne
Vue rapprochée du monument Notre-Dame-de-la-Marne à Barcy en Seine-et-Marne (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Monument patriotique et religieux, il est dédié à la mémoire des soldats morts pour la France.

Plus de 4.000 personnes et de nombreuses personnalités assistèrent à son inauguration : le maréchal Joffre, la veuve du général Maunoury, les généraux Pau, De Lamaze, Lavigne-Delville, le colonel et les officiers du 23e dragon, les membres de la famille Marbeau, le comité du monument de Barcy, messieurs Taittinger et Prevet députés, le docteur Bazy de l’académie de médecine, de nombreuses sociétés patriotiques, Monseigneur Gaillard Évêque de Meaux, Monseigneur Chesnelong Archevêque de Sens, Monseigneur Herscher Archevêque de Laodicée, Monseigneur Monier Évêque de Troyes.

La garde d’honneur était composée des étendards de nombreuses Sociétés Patriotiques dont celle des communes de Champigny, Sainte-Aulde, Coulommiers, Montereau, Melun et Meaux.

Le monument, propriété de l’Association pour le monument commémoratif de la Victoire de la Marne, a fait l’objet d’une donation au profit de la commune de Barcy le 25 février 1982.

Monseigneur Marbeau photographié près de l'église de Barcy après la bataille de la Marne en 1914
Monseigneur Marbeau (au centre), Évêque de Meaux, visite l’église de Barcy, bombardée pendant la bataille de la Marne en septembre 1914 (carte postale ancienne).

Une cérémonie commémorative se déroule chaque année le premier dimanche suivant le 5 septembre. Le site, situé à proximité du Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, fait partie de l’itinéraire de visite des champs de bataille de la guerre 1914-1918.


Visitez le champ de bataille de L’Ourcq grâce à notre guide 14-18 :

Guide des champs de bataille 14-18, n°3 : Bataille de l'Ourcq, partie Sud, 6 au 9 septembre 1914

17 lieux de mémoire ou monuments à découvrir, 2 cartes et 9 plans, 25 photographies, 1 fichier PDF à télécharger de 16 pages en couleur aux dimensions A4, exclusivité guerre1914-1918.fr – Prix : 3,85 €.
Moyens de paiement disponibles : Paypal et carte bancaire, chèque et virement bancaire.


Sources …

Site de la commune de Barcy (barcy77.fr)
Barcy page Wikipédia (fr.wikipedia.org)
L’évêque de la bataille de la Marne : Monseigneur Marbeau (1844-1921) (archives.seine-et-marne.fr)

Guide Michelin des champs de bataille 1914-1918 – La Marne et la Champagne, livre en français, Editions Michelin, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.
Carte I.G.N. : série bleue 2513 OT.

Pour vous rendre sur le site …

Le monument Notre-Dame-de-la-Marne se situe en bordure de la D97 reliant Barcy à Varreddes. Il est possible de garer son véhicule à proximité du monument.

Publié par Laisser un commentaire

Le monument des Quatre-Routes (Chambry – 77 – Seine-et-Marne)

Le monument à la mémoire des soldats de l'armée de Paris morts pour la patrie en septembre 1914

Érigé par les soldats du Génie sur ordre du général Galliéni, le monument dit « des Quatre-Routes », appelé ainsi parce qu’il est situé au croisement des routes de Barcy à Meaux et de Penchard à Chambry, a été inauguré le 12 septembre 1915, à l’occasion du premier anniversaire de la bataille de la Marne.

Vue rapprochée du monument des Quatre-Routes à Chambry en Seine-et-Marne
Le monument des Quatre-Routes à Chambry (Seine-et-Marne) – Plan rapproché (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sur le monument a été apposé deux plaques commémoratives portant des inscriptions. Sur la face principale, côté D140, on peut lire : « A la mémoire / des soldats de l’Armée de Paris / Morts pour la Patrie / sur les Champs de Bataille de l’Ourcq / septembre 1914 »

La Plaque commémorative du monument des Quatre-Routes à Chambry (Seine-et-Marne) - A la mémoire des soldats morts pour la patrie en septembre 1914
Plaque commémorative du monument des Quatre-Routes à Chambry (77) – Vue rapprochée (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sur la face arrière du monument des Quatre-Routes, on peut lire l’inscription suivante : « Gloire à notre France Éternelle / Gloire à ceux qui sont morts pour elle ».

Seconde plaque commémorative apposée sur la face arrière du monument des Quatre-Routes à Chambry en Seine-et-Marne
Plaque commémorative apposée sur la face arrière du monument des Quatre-Routes à Chambry (Photo © 2017 Eric Le Maître).
Photographie ancienne prise le 8 septembre 1918, à l'occasion de l'anniversaire de la bataille de la Marne
Anniversaire de la bataille de la Marne, le 8 septembre 1918 à Chambry au monument à la mémoire des soldats de l’armée de Paris, dit des quatre-routes. (Source : gallica.bnf.fr).

Visitez le champ de bataille de L’Ourcq grâce à notre guide 14-18 :

Guide des champs de bataille 14-18, n°3 : Bataille de l'Ourcq, partie Sud, 6 au 9 septembre 1914

17 lieux de mémoire ou monuments à découvrir, 2 cartes et 9 plans, 25 photographies, 1 fichier PDF à télécharger de 16 pages en couleur aux dimensions A4, exclusivité guerre1914-1918.fr – Prix : 3,85 €.
Moyens de paiement disponibles : Paypal et carte bancaire, chèque et virement bancaire.


Sources …

Chambry page Wikipédia (fr.wikipedia.org)

Guide Michelin des champs de bataille 1914-1918 – La Marne et la Champagne, livre en français, Editions Michelin, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.
Carte I.G.N. : série bleue 2513 OT.

Pour vous rendre sur le site …

Le monument se trouve au carrefour de la D140 et de la D38 entre Penchard et Chambry.

Publié par Laisser un commentaire

La stèle de la butte de la Saulorette (Monthyon – 77 – Seine-et-Marne)


Monthyon - La stèle de la butte de la Saulorette
La stèle de la butte de la Saulorette sur la commune de Monthyon – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

A propos de cette stèle …

La stèle de la butte de la Saulorette a été érigé à l’endroit exact d’où fut tiré le premier obus de la bataille de la Marne par une pièce de 77 allemande.

L’emplacement fut déterminé grâce au précieux témoignage d’Alphonse Tellier, habitant de la région et appelé sous les drapeaux en 1914 pour servir en tant que fantassin dans la 19e compagnie du 276e régiment d’infanterie. Cette compagnie était commandée par Charles Péguy et elle participa aux combats qui se déroulèrent dans la région de Monthyon, le 5 septembre 1914.

La stèle fut inaugurée, le 12 septembre 1976, à l’occasion de la cérémonie du 62e anniversaire de la bataille de la Marne.


Monthyon - La stèle de la butte de la Saulorette, photographiée de face

La stèle de la butte de la Saulorette à Monthyon, vue de face – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Monthyon - L'inscription gravée sur la stèle de la butte de la Saulorette

L’inscription gravée sur la stèle de la butte de la Saulorette à Monthyon – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sur la plaque apposée sur la stèle, on peut lire l’inscription suivante :
De cet endroit, / le 5 septembre 1914 à 12h30, / a été tiré / par une pièce Allemande de 77, le premier obus / qui a marqué le début / de la bataille de la Marne ».


Visitez le champ de bataille de Monthyon grâce à notre guide 14-18 :

Guide des champs de bataille 14-18, n°2 : Monthyon et Saint-Soupplets, 5 septembre 1914

18 lieux de mémoire ou monuments à découvrir, 2 cartes et 9 plans, 23 photographies, 1 fichier PDF à télécharger de 14 pages en couleur aux dimensions A4, guide en français uniquement vendu sur le site guerre1914-1918.fr – Prix : 3,85 €.
Moyens de paiement disponibles : Paypal et carte bancaire, chèque et virement bancaire.


Sources …

Site Internet de la commune de Monthyon (monthyon.fr)

Monthyon page Wikipédia (fr.wikipedia.org)

Guide Michelin des champs de bataille 1914-1918 – La Marne et la Champagne, livre en français, Editions Michelin, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.

Carte I.G.N. : série bleue 2513 OT

Pour vous rendre sur le site …

La stèle commémorative de la butte de la Saulorette se situe au sommet d’une côte à laquelle on peut accéder uniquement à pied en garant son véhicule en bordure de la N330 au seuil de la côte.

Publié par Laisser un commentaire

La stèle à la mémoire d’Henry Caroly (Saint-Soupplets – 77 – Seine-et-Marne)


La stèle en mémoire d'Henri Caroly, mort pour la France, le 5 septembre 1914
Saint-Soupplets – La stèle en mémoire d’Henri Caroly, tué le 5 septembre 1914, à la lisière de l’actuel bois des Sables (Forêt régionale de Montgé) – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

A propos de cette stèle …

Comme évoqué dans un précédent article, Henri Caroly, fils du propriétaire du château de Maulny à Saint-Soupplets (actuelle mairie), fut tué le 5 septembre 1914, vers six heures du soir, alors que sa compagnie effectuait un mouvement de repli en direction de la ferme de Champ Fontaine.

Son capitaine, Paul Floquet (20e compagnie du 278e d’infanterie), le retrouva le lendemain et l’enterra sur le bord du chemin allant de Saint-Soupplets à Monthyon, près d’un gros noyer.

Avant que les corps ne soient déplacés après la guerre, la stèle était située à l’emplacement d’une fosse commune renfermant les corps de trente-et-un soldats français.

La dépouille d’Henri Caroly fut, quant à elle, déposée dans le caveau familiale au cimetière communale de Saint-Soupplets.


Saint-Soupplets - Une inscription est gravée sur la stèle d'Henri Caroly, tué le 5 septembre 1914

L’inscription gravée sur le socle de la stèle érigée à la mémoire d’Henri Caroly à Saint-Soupplets – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sur le socle de la stèle, on peut lire l’inscription suivante :
A la mémoire / d’Henri Caroly / et de ses camarades / Morts pour la France / le 5 Septembre 1914″.


Chemin de terre menant à la stèle d'Henri Caroly, tué le 5 septembre 1914

Le chemin de terre faisant face à la rue de la Clochette et menant directement à la stèle d’Henri Caroly – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Pour accéder à la stèle en mémoire d’Henry Caroly, qui est un peu isolée, il faut emprunter le chemin de terre qui se trouve dans la zone artisanale de la Clochette, au niveau du croisement entre les rues de la Bizière et de la Clochette. Prenez ce chemin jusqu’au bout, il vous conduira sans encombre jusqu’à la stèle, située à environ 700 ou 750 mètres de là.


Visitez le champ de bataille de Saint-Soupplets grâce à notre guide 14-18 :

Guide des champs de bataille 14-18, n°2 : Monthyon et Saint-Soupplets, 5 septembre 1914

18 lieux de mémoire ou monuments à découvrir, 2 cartes et 9 plans, 23 photographies, 1 fichier PDF à télécharger de 14 pages en couleur aux dimensions A4, guide en français uniquement vendu sur le site guerre1914-1918.fr – Prix : 3,85 €.
Moyens de paiement disponibles : Paypal et carte bancaire, chèque et virement bancaire.


Sources …

Site Internet de la commune de Saint-Soupplets (chauconin-neufmontiers.fr)

Saint-Soupplets page Wikipédia (fr.wikipedia.org)

Guide Michelin des champs de bataille 1914-1918 – La Marne et la Champagne, livre en français, Editions Michelin, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.

Carte I.G.N. : série bleue 2513 OT

Pour vous rendre sur le site …

La stèle à la mémoire d’Henri Caroly se situe à la lisère de l’actuel bois des Sables, plus précisément à l’extrémité Est de la forêt régionale de Montgé, en face des bâtiments de l’entreprise Knauf Plâtre. Pour y accéder, vous devez garer votre véhicule en bordure de la rue de la Bizière, puis prendre à pied le chemin de terre faisant face à la rue de la Clochette (Zone artisanale de la Clochette). La stèle se trouve à environ 750 mètres de la rue de la Bizière.