Publié le

Tombes de soldats 14-18 au cimetière communal d’Iverny (Seine-et-Marne)


Carré militaire dans le cimetière communal à Iverny
Tombes de militaires français, tués pendant la Grande Guerre, dans le cimetière communal d’Iverny – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Le cimetière communal d’Iverny …

Dans le cimetière d’Iverny, on trouve plusieurs sépultures de soldats tués pendant la Grande Guerre.

On y trouve notamment un monument funéraire en mémoire d’Adolphe Whitcomb, ancien conseiller général du département des Landes, lieutenant d’état
major à la 110ème Brigade d’Infanterie, tué par un obus allemand le 5 septembre 1914 à Iverny alors qu’il essayait de transmettre un ordre urgent au 231ème Régiment d’Infanterie de Melun.

Son corps reposa quelques jours dans le cimetière d’Iverny avant d’être rapatrié à Paris où il fut inhumé le 17 octobre 1914 au cimetière du Père-Lachaise dans le caveau familiale.


Photographie du tombeau d'Adolphe Whitcomb à Iverny (Seine-et-Marne)
Vue de face du tombeau d’Adolphe Whitcomb dans le cimetière d’Iverny – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Vue de profil du tombeau d'Adolphe Whitcomb au cimetière communal d'Yverny
Le tombeau d’Adolphe Whitcomb à Iverny photographié de profil – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Partie haute du tombeau d'Adolphe Whitcomb au cimetière communal d'Iverny
Les inscriptions gravées sur la partie haute du tombeau d’Adolphe Whitcomb au cimetière d’Yverny – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sur le haut du monument funéraire d’Adolphe Whitcomb, on peut lire :
Ici / a reposé / ADOLPHE WHITCOMB / Conseiller Général des Landes / Lieutenant de réserve à l’état-major / De la 110ème brigade d’infanterie / Tombé glorieusement au combat d’Iverny / Décoré de la croix de guerre / Cité à l’ordre de la Brigade / Officier plein d’allant et d’un dévouement absolu / A été tué le 5 septembre 1914 / Portant un ordre sous un feu d’une extrême violence / AUX VAINQUEURS DE LA MARNE / LA RECONNAISSANCE IMMORTELLE /
DE LA PATRIE ».


Détails de l'inscription gravée sur le socle du tombeau d'Adolphe Whitcomb au cimetière d'Iverny
Une inscription est également gravée sur le socle du tombeau d’Adolphe Whitcomb au cimetière d’Iverny – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sur le socle du monument funéraire d’Adolphe Whitcomb, on peut lire :
Ils seront comme des héros / foulant dans la bataille / la boue des chemins ils combattront / parce que l’éternel sera avec eux / Zacharie X.5 / Heureux ceux qui procurent la paix / car ils seront appelés fils de Dieu / St Mathieu II.9″.


Cimetière du Père-Lachaise - Paris - Chapelle funéraire de la famille Whitcomb - Photo : Pierre-Yves Beaudouin
Chapelle funéraire de la famille Whitcomb au Père-Lachaise à Paris – (Photo © 2014 Pierre-Yves Beaudouin / Wikimedia Commons / CC BY-SA 4.0).

Le corps d’Adolphe Whitcomb repose dans la chapelle funéraire familiale au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Cette chapelle fut construite d’après les plans de l’architecte Louis Salvan. Elle se situe dans la Division 91, avenue Aguado, ligne 1, numéro de concession : 20-1889.

On trouve dans cette chapelle plusieurs plaques funéraires et notamment celle dédiée à Adolphe Whitcomb sur laquelle on peut lire :
Adolphe WHITCOMB, Conseiller Général des Landes, Lieutenant de réserve d’Etat-Major, né à Paris le 23 février 1880, mort glorieusement le 5 septembre 1914 à Iverny (Bataille de la Marne). Inhumé le 17 octobre 1914. Ne crains point / Car je suis / Avec toi… »


Léon Tétard (1892-1915), mort pour la France, tombe dans le cimetière d'Iverny (77)
Tombe d’André Tétard dont le frère est mort pour la France en 1915, un hommage lui est rendu sur l’inscription qui est gravée sur la stèle funéraire – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sépulture d’André Tétard, sur laquelle on peut lire l’inscription suivante :
Ici repose / André Tétard / 1899-1925 / A la mémoire / de Léon Tétard / Mort pour la France / 1892 – 1915 / Regrets ».

Le corps de son frère, Léon, disparu le 4 août 1915 à Schratzmaennele (68), n’a pas été rapatrié à Iverny mais il est tout de même cité sur l’inscription funéraire afin de lui rendre un ultime hommage.


Sépulture de Lucien Gobert à Yverny, mort au champ d'honneur le 21 juillet 1918 à l'âge de 19 ans
Tombe de Lucien Gobert au cimetière communal d’Yverny, mort pour la France le 21 juillet 1918 – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sépulture de Lucien Gobert, sur laquelle on peut lire l’inscription suivante :
Ici repose / Lucien GOBERT / mort au champ d’honneur / le 21 juillet 1918 / à l’âge de 19 ans / regretté de toute sa / famille ».

Dans ce cimetière se trouve d’autres tombes de soldats morts pendant la Grande Guerre mais les plaques ou les inscriptions étant presque illisibles, je ne peux vous les présenter dignement dans cet article. Parmi celles-ci, il y a notamment la sépulture de Maurice Bonnard, né le 26 octobre 1890 à Crépy-en-Valois. Il fut tué à Charny, une commune éloignée de seulement quelques kilomètres d’Iverny, le 5 septembre 1914.

Sources …

Mémoriaux de Seine-et-Marne – Iverny – Le cimetière (monuments77.jimdo.com/m%C3%A9moriaux-par-commune/g-h-i-j-k/iverny2/)

Grave of Whitcomb (Père-Lachaise, division 91) – Le cimetière (commons.wikimedia.org)

Guide Michelin des champs de bataille 1914-1918 – La Marne et la Champagne, livre en français, Editions Michelin, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.

Pour vous rendre sur le site …

Le cimetière communal de la commune d’Iverny est situé en bordure de la D27, à la sortie Nord-Ouest du village lorsque l’on prend la direction de « Le Plessis-L’Evêque ». On peut garer facilement et gratuitement son véhicule juste devant le cimetière.

Publié le

Stèle du capitaine Guy Hugot-Derville au bois du Télégraphe (Chauconin-Neufmontiers – 77 – Seine-et-Marne)


La stèle du capitaine Guy Hugot-Derville à la lisière du bois du Télégraphe
La stèle du capitaine Guy Hugot-Derville à la lisière du bois du Télégraphe – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

A propos de la stèle Hugot-Derville …

Alors que le Capitaine de Régiment de Chasseurs Indigènes à Pied Guy Hugot-Derville à la tête de la 9ème compagnie réussit à pénétrer dans le bois du Télégraphe et à gravir la pente, la contre-attaque allemande stoppa nette leur progression à mi-hauteur. Le capitaine de 33 ans blessé à la cuisse d’une première balle, est tué d’une seconde alors qu’il continuait couché à faire usage de son revolver.

Selon sa volonté, il sera enterré là où la mort la frappé. La famille Hugot-Derville fit ériger une croix en granit de Bretagne. Une plaque fut apposée ultérieurement à la mémoire de ses jeunes frères, tous deux lieutenants, morts pour la France : Georges tué le 25 août 1914 en Lorraine, et René tué le 29 avril 1915 aux Eparges dans la Meuse.


Vue rapprochée de la stèle du capitaine Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers
Vue rapprochée de la stèle du capitaine Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Le 5 septembre 1914, la brigade marocaine, dont faisait partie le capitaine Hugot-Derville et commandée par le général Albert Ditte (1858-1934), reçut l’ordre d’attaquer le flanc de la colline du bois du Télégraphe à Neufmontiers sans le soutien de l’artillerie, ni celui de mitrailleuses.

Les deux régiments de tirailleurs marocains sont pris par le feu nourri des Allemands et subissent des pertes considérables.

La brigade marocaine, en manque d’effectif, est rattachée le 7 septembre à la 45ème division algérienne du général Drude. Elle sera dissoute le 22 septembre.


Le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers
Le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Le socle de la stèle est composé d’une plaque et d’une inscription gravée à même la pierre, sur celle-ci on peut lire :
Dans l’attente de la résurrection glorieuse /
Ci git Guy Hugot Derville /
Capitaine au 2ème Rt de tirailleurs marocains /
Chevalier de la Légion d’Honneur /
Décoré de la Croix de Guerre /
Tué à l’ennemi à l’âge de 33 ans /
Ubi cécidit fortis, ibis stetit hostis ».


La plaque sur le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers
La plaque sur le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sur la plaque on peut lire l’inscription suivante :
Vivent mortui tui interfecti mei resurcent / Isaié 26.19 / Le 5 IX 1914 quand l’Armée Française battit les Allemands sur la Marne / La Capitaine GUY HUGOT-DERVILLE lutta vaillamment et mourut / à la tête d’une Compagnie de Marocains recrutée et formée par lui / Il repose là selon son désir où il a arrêté l’ennemi / Son souvenir est inséparable de celui de ses deux frères / morts comme lui pour la France : / GEORGES Lieut. au 15e R.I. le 25 VIII 1914 en Lorraine à l’attaque du bois Lalau / RENE Lieut. au 4e Zouaves le 29 IV 1915 sur les hauts de Meuses devant Mouilly ».

Sources …

Penchard (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Chauconin-Neufmontiers (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Site de la commune de Chauconin-Neufmontiers (Seine-et-Marne) (chauconin-neufmontiers.fr)

La Marne et la Champagne – Les champs de bataille, livre en français, Michelin, Guides illustrés Michelin des Champs de bataille 1914-1918, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.

Pour vous rendre sur le site …

La stèle du capitaine Hugot-Derville se situe en lisière du bois du Télégraphe sur la commune de Chauconin-Neufmontiers, sur le côté droit de la D140 lorsque l’on sort de Penchard. Vous avez la possibilité de garer votre véhicule devant une barrière en bois marquant l’entrée du bois du Télégraphe (toujours en bordure de la D140 en quittant Penchard).

Publié le

La Grande tombe de Villeroy – (Chauconin-Neufmontiers – 77 – Seine-et-Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos de la grande tombe …

La nécropole nationale de Chauconin-Neufmontiers, plus communément appelée « La Grande tombe de Villeroy » regroupe les dépouilles de 133 soldats français tués lors du premier jour de la bataille de la Marne, le 5 septembre 1914 et enterrés en ce lieu les 7 et 8 septembre.

Le monument central érigé en 1932, oeuvre de l’architecte Henry Faucheur, du marbrier Lelu et du mosaïste Louis Barillet, porte les noms de 99 soldats identifiés dont celui du lieutenant Charles Péguy ; dans l’ossuaire se trouve également les corps de 32 soldats et 2 sergents inconnus.

Le samedi 5 septembre 1914, en début d’après-midi, une troupe de soldats arrive à marche forcée à Villeroy, depuis Vémars situé une trentaine de kilomètres au nord-ouest, d’où elle est partie le matin-même. Il s’agit de la 19e compagnie du 276e régiment de réserve d’infanterie. Elle est commandée par le capitaine Guérin, un ancien des « bat d’af » âgé de 32 ans et par le lieutenant Charles Péguy, 41 ans, écrivain célèbre bien qu’impécunieux, père de 3 enfants, son épouse étant enceinte d’un quatrième. De 14 à 17 heures les soldats se reposent près du « puits Puisieux » à Villeroy (puits qui existe encore). À 17 heures, lors d’un premier bond, les soldats franchissent la route qui sert de limite avec la commune de Chauconin-Neufmontiers et se protègent derrière le talus. À 17 heures 30 a lieu un deuxième bond en avant (source : fr.wikipedia.org).


Anniversaire de la Marne, 8 septembre 1918, grande tombe de Villeroy : photographie de presse / Agence Rol
Anniversaire de la Marne, 8 septembre 1918, grande tombe de Villeroy (Source : – gallica.bnf.fr).

Sources …

Villeroy (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Chauconin-Neufmontiers (fr.wikipedia.org)

Livres et carte IGN en rapport avec cette nécropole …

1914-2014 La grande tombe de Villeroy, livre en français, Daniel Clément, Editions Musée 14-18 de Villeroy, 130 pages, 2015.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.

La Brigade marocaine, septembre 1914, une meurtrière odyssée, livre en français, Daniel Clément, Editions Musée 14-18 de Villeroy, 331 pages, 2015.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.

Carte de randonnée IGN – Meaux et la vallée de l’Ourcq, carte en français, série : Top 25 et Série Bleue, échelle : 1/25 000, 2011.
Carte IGN disponible sur le site Decitre.fr.

Liens utiles …

Le site Internet de la commune de Chauconin-Neufmontiers.

Pour vous rendre sur le site …

La nécropole de Chauconin-Neufmontiers se situe en bordure de la D129 reliant Chauconin-Neufmontiers à Villeroy, non loin de la stèle Péguy. Vous pouvez garer gratuitement votre véhicule juste devant la Grande tombe.

Publié le

Le cimetière militaire temporaire de Vingré (02 – Aisne)


Le cimetière militaire temporaire de Vingré
Le cimetière militaire temporaire de Vingré – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

A propos du cimetière …

Cet ancien cimetière provisoire, qui comporte encore aujourd’hui une poignée de pierres tombales d’époque, a notamment recueilli la dépouille de celui que l’on surnommait « le père de l’archéologie française », Joseph Déchelette. Capitaine au 298ème régiment d’infanterie, il est tué deux mois après le début des hostilités, le 3 octobre 1914. Son corps repose à présent dans la nécropole nationale du Bois-Roger à Ambleny (02) et son nom est inscrit au Panthéon, parmi les 560 écrivains morts pour la France pendant la Grande Guerre.

Depuis mon passage en 2008, les pierres tombales ont été nettoyées et restaurées. Sur le même site, un nouveau monument a été également inauguré en 2014 à la mémoire de Jean-Baptiste Marchand, lieutenant au 216ème régiment d’infanterie, blessé mortellement en défendant une tranchée près de la ferme de Confrécourt, le 20 septembre 1914.


Les restes de pierres tombales du cimetière militaire temporaire de Vingré
Les restes de pierres tombales du cimetière militaire temporaire de Vingré – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sources …

Joseph Déchelette (fr.wikipedia.org)

Le cimetière temporaire Grande Guerre de Vingré (www.tourisme-villers-cotterets.fr)

Pour vous rendre sur le site …

Le cimetière militaire provisoire de Vingré se situe en bordure de la D138 à la sortie Nord du hameau de Vingré.

Publié le

Nécropole nationale militaire des Chesneaux (Château-Thierry – 02 – Aisne)

Quelques photos du lieu …

A propos de la nécropole nationale de Château-Thierry…

Créée en 1919 à l’emplacement d’un petit cimetière militaire américain provisoire, la nécropole nationale militaire des Chesneaux, grande d’une superficie de 9.480 m², témoigne de la reconnaissance nationale envers ceux qui sont morts au champ d’honneur en 1914-1918.

Elle regroupe les dépouilles de soldats tués principalement pendant la seconde bataille de la Marne en 1918 et provenant de cimetières provisoires du secteur de la vallée de la Marne et des environs (Belleau, Chapelle-Monthodon, Clignon, Cote 204, Jaulgonne, Marchais-en-Brie, Saint-Agnan, Tréloup, Vaux).


Ossuaire A de la nécropole nationale militaire des Chesneaux à Château-Thierry
Ossuaire A de la nécropole nationale militaire des Chesneaux à Château-Thierry – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

La nécropole nationale militaire des Chesneaux à Château-Thierry dispose de deux ossuaires.

Sur l’ossuaire A, on peut lire :

OSSUAIRE A / Ici reposent / 355 INCONNUS / Parmi lesquels : / DUVAL LEON / Caporal télégraphiste – 137e R.I. / MILLAND FRANCIS / Classe 1917 – 7e B.G. / CAMTY JEAN – 356e R.I. ».


Ossuaire A de la nécropole nationale militaire des Chesneaux à Château-Thierry
Ossuaire B de la nécropole nationale militaire des Chesneaux à Château-Thierry – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

Sur l’ossuaire B, on peut lire :

OSSUAIRE B / Ici reposent / 343 INCONNUS / Parmi lesquels : / LEVERNE RAYMOND / 18e B.C.P. / GUERILLON ADRIEN / 18e B.C.P. / FEVRIER ANDRE / 6e R.C. ».


Le Linceul oeuvre du sculpteur Achille Jacopin
« Le Linceul » oeuvre du sculpteur Achille Jacopin – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

« Le linceul », monument aux morts sculpté par un artiste local Achille Jacopin, représente un grenadier de la Garde Impériale de Napoléon Ier tombé lors de la retraite de Russie en 1812 et partiellement enseveli sous la neige.


Plaque fixé sur le monument aux morts "Le Linceul"
« Le Linceul » – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

Sur une plaque apposée sur le socle du monument « Le Linceul », on peut lire :

LE MONUMENT OFFERT A SA VILLE NATALE / PAR LE SCULPTEUR ACHILLE JACOPIN / A ETE ERIGE EN 1916″.


Le monument "Le Linceul" photographié de face
Le monument « Le Linceul » photographié de face et dans son ensemble – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

Gros plan sur la partie haute du grenadier de la Garde Impériale
Gros plan sur la partie haute du grenadier de la Garde Impériale sculptée par Achille Jacopin – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

Dans la nécropole sont inhumés 2.098 Français dont des Africains, ainsi que 9 soldats Britanniques et 4 Russes.

Deux soldats français morts pendant la seconde guerre mondiale sont également inhumés dans le cimetière militaire de Château-Thierry.


4 tombes de soldats britanniques enterrés parmi leurs frères d'armes français
Quatre tombes de soldats britanniques enterrés parmi leurs frères d’armes français – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

La nécropole militaire de Château-Thierry à la particularité de réunir dans un seul lieu des militaires de plusieurs nationalités et de plusieurs confessions religieuses comme en témoigne les photographies ci-dessus et ci-dessous.


Tombe individuelle du militaire britannique F. Nuth décédé en mai 1918
Tombe individuelle du militaire britannique F. Nuth décédé en mai 1918 – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

Sépulture de Souleymann Kaikoumana du 67e B.T.S.
Sépulture de Souleymann Kaikoumana du 67e B.T.S. – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

Tombe de Pierre Joseph Colardeau, du 146ème R.I., mort pour la France le 6 juillet 1918
Tombe de Pierre Joseph Colardeau, du 146ème R.I., mort pour la France le 6 juillet 1918 – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

Tombe de Salah Ben Amida Amara du 8ème Tirailleurs Indochinois
Tombe de Salah Ben Amida Amara du 8ème Tirailleurs Indochinois – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

Tombe de Sun Van Nho du 12ème Tirailleurs sénégalais
Tombe de Sun Van Nho du 12ème Tirailleurs sénégalais – (Photo © 2009 Eric Le Maître).

Photographie de la nécropole nationale des Chesneaux prise après la guerre
Photographie de la nécropole nationale des Chesneaux prise après la guerre – (Source : gallica.bnf.fr).

Sources …

Nécropole française – Château-Thierry (www.picardie1418.com)

Château-Thierry (fr.wikipedia.org)

Lien utile …

Liste des soldats français inhumés dans ce cimetière.

Pour vous rendre sur le site …

La nécropole nationale militaire des Chesneaux est accolée à la fois à la D1 d’un côté et à la rue Léon Lhermitte de l’autre. Elle est également située en face du cimetière communal de Château-Thierry (rue Léon Lhermitte) devant lequel je vous recommande de vous garer si vous venez sur les lieux en voiture.

Publié le

Nécropole Nationale de la 28ème Brigade à Souain-Perthes-lès-Hurlus (51 – Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos de la nécropole nationale de la 28ème brigade …

Cette nécropole est d’une superficie de 3.340 m². Les corps de 147 militaires français tués pendant la Grande Guerre y sont inhumés.

Le projet de ce monument est l’oeuvre du père Doncoeur aumônier militaire des 35ème et 42ème régiments d’infanterie de Belfort.

Le site est aménagé juste après la guerre par des vétérans de la 28ème brigade, des prisonniers de guerre autrichiens ainsi que des travailleurs indochinois. Il fut inauguré le 25 septembre 1919, tout juste quatre ans après l’offensive de 1915.


Deux cercles de stèles entourent le calvaire au centre de La Nécropole Nationale de Souain 28ème Brigade
Le calvaire et le deux cercles de stèles – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Deux cercles de stèles de pierre entourent le calvaire de la ferme des Wacques.

Le site comporte au total 179 stèles.


42ème RI à ses camarades des 44 et 63ème RI
Photographie de l’une des stèles en forme de croix de la ligne intérieur de stèles avec les noms gravés des soldats tués au combat appartenant au 44 et au 63 R.I. – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Stèle portant l'inscription : 42 / le sergent / J - Guichard
Une stèle de la ligne extérieur portant l’inscription : « 42 / le sergent / J – Guichard » – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Carte postale ancienne du monument élevé à la côte 160 et à la mémoire des morts de la 28ème brigade près de la ferme des Wacques
Carte postale ancienne du monument élevé à la côte 160 et à la mémoire des morts de la 28ème brigade près de la ferme des Wacques – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sur le calvaire on peut lire l’inscription suivante :
Calvaire érigé / par le R. P. Doncoeur S. J. / aumônier de la 28e Brigade / Que les jeunes générations / se souviennent du / sacrifice de leurs aînés ».


Monument aux morts du 44ème régiment d’infanterie
Le Monument aux morts du 44ème régiment d’infanterie – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

A propos Monument aux morts du 44ème régiment d’infanterie :
Ce monument honorifique en souvenir des 480 officiers et soldats tombés entre le 11 août et le 26 septembre 1915, a été intégré le 10 septembre 1985 au site de la Nécropole Nationale de la 28e Brigade (appelée également « de la Ferme des Wacques » ou « cimetière du Père Doncoeur »).

Le monument est achevé dès la fin du mois de décembre 1915 et érigé (à l’origine) dans les champs situés à l’extrême Est de la commune de Saint-Hilaire-le-Grand.


Monument aux morts du 60ème régiment d’infanterie
Le Monument aux morts du 60ème régiment d’infanterie – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

A propos du Monument aux morts du 60ème régiment d’infanterie :
Tout comme le monument aux mort du 44e RI, ce monument fut érigé à l’origine (en 1915) dans les champs dans la partie Est de la commune de Saint-Hilaire-le-Grand puis déplacé vers la nécropole nationale de Souain 28e Brigade, le 10 septembre 1985. Le 60ème régiment d’infanterie appartenait à la 27ème brigade.

Sources …

Nécropole nationale de la 28ème brigade (www.marne14-18.fr)

La nécropole nationale « La Ferme des Wacques – 28e Brigade » (www.cndp.fr)

Lien utile …

Liste des soldats français inhumés dans ce cimetière.

Pour vous rendre sur le site …

La Nécropole Nationale de Souain 28e Brigade (La Ferme des Wacques) est située au beau milieu des champs, en haut d’une colline, à environ 1,5 km de la D19 reliant Souain-Perthes-lès-Hurlus à Saint-Hilaire-le-Grand. On y accède à travers champs par un chemin de terre en suivant un panneau indiquant : « Cimetière militaire de la 28e brigade ».

Publié le

Nécropole nationale de la Crouée (Souain-Perthes-lès-Hurlus – 51 – Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos de la nécropole de la Crouée …

La nécropole est d’une superficie totale de 60.384 m², ce qui fait d’elle la troisième plus grande nécropole militaire 14-18 de France, aménagée de 1919 à 1924, elle rassemble les corps de 30.734 militaires français tués pendant la Grande Guerre dont seulement 9.050 ont pu être identifiés. Les huit ossuaires réunissent les corps de 21.688 soldats. Il est à noter que deux soldats français tués pendant la Seconde Guerre mondiale ont été enterrés dans le cimetière militaire de Souain La Crouée.


Ossuaire n°1 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°1 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 1192 soldats français relevés sur la commune de Souain – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°2 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°2 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 4350 soldats français inconnus relevés sur les communes de Souain et Suippes – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°3 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°3 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 4148 soldats français inconnus relevés sur les communes de Manre, Mesnil et Hurlus – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

necropole-souain-la-crouee-09
L’ossuaire n°4 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 385 soldats français relevés sur les communes de Souain – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°5 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°5 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 430 soldats français relevés sur les communes de Sainte-Marie-à-Py, Perthes, Mesnil et Hurlus – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°6 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°6 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 4446 soldats français inconnus relevés sur les communes de Perthes, Tahure et Beauséjour – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°7 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°7 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 4334 soldats français inconnus relevés sur les communes de Navarin, Perthes, La Goutte, Saint-Hilaire et Saint-Souplet – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°8 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°8 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 1243 soldats français relevés sur la commune de Souain – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Depuis mon passage au mois de mai 2007, la Nécropole de la Crouée a subi des travaux de réfection qui ont débutés à la fin de l’année 2009. Toutes les croix en ciment ont été repeintes en blanc.


Nécropole nationale de la Crouée - Photo Alain Girod
Nécropole nationale de la Crouée après les travaux de réfection – (Photo © 2010 Alain Girod – Source : www.francegenweb.org).

Fusion de Souain et de Perthes-les-Hurlus …

À l’issue des batailles de Champagne, les deux villages de Souain et de Perthes-lès-Hurlus étaient ravagés. Le village de Souain fut rebâti, celui de Perthes-lès-Hurlus ne le fut pas, son territoire fut intégré au camp militaire de Suippes. Les deux communes fusionnèrent pour donner la commune de Souain-Perthes-les-Hurlus. (Source : wikipedia.org)


Les environs de Souain pendant la Grande Guerre
Carte du réseau de tranchées allemandes dans le secteur Nord de Souain – (Source : gallica.bnf.fr).

Sources …

Nécropole nationale de La Crouée (fr.wikipedia.org)

Lien utile …

Liste des soldats français inhumés dans ce cimetière.

Pour vous rendre sur le site …

La Nécropole de Souain se situe à la sortie Nord du village sur le côté gauche de la D977 en prenant la direction de Sommepy-Tahure. Toutefois, pour visiter les cimetières français et allemand, vous devez emprunter la rue de la Porte Saint-Laurent. Le cimetière militaire est clairement indiqué par des panneaux. Le cimetière allemand mitoyen contient 13.783 corps de soldats tués pendant la Première Guerre mondiale.

Publié le

Nécropole nationale du Bois du Puits (Aubérive – 51 – Marne)


Portail d'entrée de la nécropole nationale du Bois du Puits
Le portail d’entrée de la nécropole nationale du Bois du Puits, situé sur la commune d’Aubérive – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

A propos du cimetière …

La nécropole nationale d’Auberive s’étend sur une superficie de 23 461 m2.

Ce cimetière militaire abrite les tombes de soldats français, allemands et polonais tués principalement pendant la Première Guerre mondiale mais aussi durant la Seconde Guerre mondiale.


Le drapeau tricolore et les alignements de croix de la nécropole nationale d'Aubérive
Le drapeau tricolore et les alignements de croix de la nécropole nationale d’Aubérive – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

La nécropole nationale d’Aubérive a été créée en 1920 pour recevoir les dépouilles des soldats tombés au cours des différentes batailles qui eurent lieux en Champagne entre 1914 et 1918.

Les corps exhumés proviennent des cimetières situés à l’est de Reims, dans le secteur des Monts de Champagne et d’Aubérive : La Voie romaine, Ferme de Moscou, Village Gascon, Estival, Mont sans Nom, Mont Blond, Mont Haut, Mont Cornillet, Mont du Casque, Mont Téton, Bois Sacré, Bois Liévin, Bois de la Chapelle, Bois du Puits.


Photographie de l'ossuaire n°1 de la nécropole nationale d'Aubérive
Photographie de l’ossuaire n°1 de la nécropole nationale d’Aubérive – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Le cimetière regroupe les corps de 6 424 soldats français.

2 908 d’entre eux sont répartis dans trois ossuaires.


Photographie de l'ossuaire n°2 de la nécropole nationale d'Aubérive
Photographie de l’ossuaire n°2 de la nécropole nationale d’Aubérive – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Photographie de l'ossuaire n°3 de la nécropole nationale d'Aubérive
Photographie de l’ossuaire n°3 de la nécropole nationale d’Aubérive – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sépultures de Bechane Amed Ben Mohamed (7e Tirailleurs) et de Leost Jean (151e RI)
Sépultures de Bechane Amed Ben Mohamed du 7ème Tirailleurs et de Leost Jean du 151ème RI tué le 25 septembre 1915 – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sources …

Nécropole nationale d’Aubérive (fr.wikipedia.org)

Commune d’Aubérive (fr.wikipedia.org)

Pour vous rendre sur le site …

Le cimetière militaire du Bois du Puits est situé sur la commune d’Aubérive (51600) en bordure de la D931 (voie de la liberté) à environ vingt-cinq km à l’Est de Reims. Le cimetière du Bois du Puits est divisé en trois parties distinctes, à gauche celle polonaise, à droite celle française et enfin en haut celle allemande.