L’église de l’Assomption de la Vierge Marie et sa tour carrée à May-en-Multien (77-Seine-et-Marne)

par | 13 novembre 2016 | Lieux de mémoire | 1 commentaire

L’église de l’Assomption de la Vierge Marie et sa tour carrée à May-en-Multien – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Lieux de mémoire de la Grande Guerre

L’église de l’Assomption de la Vierge Marie et sa tour carrée à May-en-Multien (77-Seine-et-Marne)

Auteur : Eric Le Maître

A propos de l’église de l’Assomption de la Vierge Marie …

Point culminant sur le plateau, la tour de l’église est un point stratégique. En septembre 1914, le capitaine Von Schütz y monte et voit la tour Eiffel, rêvant d’une prise rapide de la capitale !

La tour de 31 mètres a servi d’observatoire au général Degoutte, le 16 juillet 1917.

Durant toute l’occupation de la seconde guerre mondiale, une sentinelle allemande y guettait d’éventuels parachutages. En 1940, un bombardement a défoncé ses couvertures, percé de larges brèches dans la tour et a causé l’effondrement des voûtes du bas-côté Nord en lézardant celle de la nef.

Pupitre touristique situé devant l’église de May-en-Multien
(Photo © 2008 Eric Le Maître)

Etat actuel de la façade nord de l’église de May-en-Multien
(Photo © 2008 Eric Le Maître)

Cet édifice remarquable et complexe, classé monument historique en 1911, montre l’évolution des styles architecturaux, entre les XUUe et XVIe siècles. La façade Nord constitue, avec le portail Nord et la porte Nord-Ouest, la partie la plus ancienne. D’époque romane, elle est ornée de modillons présentant des têtes grimaçantes, des chimères et divers motifs. Le choeur remonte au XIIIe siècle. La nef du XVe siècle, très lumineuse, est restaurée de 1895 à 1897.

La tour carrée, élevée en 1511, se termine par une plate-forme ; les travaux d’édification ont été conduits par l’architecte Panchard, aux frais de la famille de Girême, seigneurs du lieu, dont les armes se retrouvent en maints endroits.

La tour carrée photographiée côté rue du Moutier à May-en-Multien
(Photo © 2008 Eric Le Maître).

La tour carrée vue depuis le bas-côté de la D94, au niveau du cimetière communal
(Photo © 2008 Eric Le Maître).

Dans le carré militaire de Montmirail, reposent très certainement quelques soldats décédés dans les hôpitaux de la ville notamment celui du couvent de Montléan ou de l’hôpital civil Saint-Vincent qui contenait 420 lits.

Lorsque l’on regarde de plus près les dates de décès des soldats enterrés dans le carré militaire, on s’aperçoit que beaucoup d’hommes ont été tués durant le printemps et l’été 1918 lors de la dernière grande offensive allemande en direction de Paris. Il n’y a par contre aucune dépouille de soldat français tué lors de la première bataille de la Marne ; on remarque toutefois que cinq soldats ont perdu la vie quelques temps après cette bataille, entre le 29 septembre 1914 et le 27 décembre 1914, peut être suite à des blessures reçues lors des combats qui suivirent la bataille de la Marne, notamment ceux de la bataille de l’Aisne.

Sources

May-en-Multien page Wikipédia – fr.wikipedia.org

Guide Michelin des champs de bataille 1914-1918 – La Marne et la Champagne, livre en français, Editions Michelin, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.

Pour vous rendre sur le site …

L’église de l’Assomption de la Vierge Marie de May-en-Multien se situe rue de Crouy (D94), face à la mairie, à la sortie de la commune lorsqu’on prend la direction de Crouy-sur-Ourcq. Un parking gratuit est à disposition des visiteurs.

Visitez le champ de bataille de L’Ourcq grâce au guide 14-18 n°3

Guide de 16 pages A4 au format PDF à télécharger et à imprimer.
17 lieux de mémoire à visiter sur la partie Sud du champ de bataille de L’Ourcq (Seine-et-Marne).
1 carte de la bataille du 6 septembre 1914. 1 « Feuille de route ». 9 plans pour vous aider à localiser les monuments et les lieux de mémoire. 25 photographies.
Création exclusive du site guerre1914-1918.fr.– Prix : 3,85 €.
Moyens de paiement disponibles : Paypal et carte bancaire, chèque et virement bancaire.

1 Commentaire

  1. Christopher Fritz

    This is the church tower vividly described as a German observation post in the opening paragraphs of « Is Paris Burning » by Collins and Lapierre in 1965.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement toute l’actualité du site Guerre 1914-1914 dans votre boîte de messagerie.

Consentement RGPD

Important ! Vous devez confirmer votre inscription en cliquant sur le lien que vous allez recevoir dans votre boîte de messagerie.