Entre les lignes – Vivre sa destinée – Charles – Alsacien Lorrain – 1914-1918

(1 avis client)

14,18 

Description

En 1871, l’Allemagne a annexé l’Alsace-Lorraine. Mais si elle l’a conquis « matériellement », elle n’a pas pour autant réussi à conquérir le cœur de nombreux Alsaciens-Lorrains. En décembre 1917, Charles, Alsacien-Lorrain de 19 ans, est incorporé malgré lui, comme 380.000 autres, qui porteront l’uniforme vert-de-gris de l’armée Allemande. A partir de ses carnets de guerre, Charles décrit sa participation aux grandes batailles de 1918, qui le conduiront, jusqu’à la bataille de bois Belleau,  » dans la gueule du loup  » à 80 kilomètres de Paris, où les alliés reprendront l’offensive et pourchasseront les troupes allemandes jusqu’à la victoire finale.
Charles livre également ses sentiments les plus intimes pour une jeune Française rencontrée pendant cette période, sur les lignes arrières du front, dans la ville de Laon. Cent ans après la fin de la Grande guerre, ses petits-enfants ont voulu achever en sa mémoire son ouvrage. Ce livre n’est pas une fiction, tous les faits décrits ont bien existé.

Informations complémentaires

Date de parution :

31/12/2018

Editeur :

Bookelis

Collection :

Biographies

EAN :

9791022790703

Reliure :

Broché

Nombre de pages :

204

Poids :

190 g

Dimensions :

13,0 cm × 18,0 cm

Illustrations :

NC

Version numérique :

Indisponible

1 avis pour Entre les lignes – Vivre sa destinée – Charles – Alsacien Lorrain – 1914-1918

  1. Eric Le Maitre

    Voici un livre original, rafraichissant, qui nous entraîne hors des sentiers battus.
    C’est un carnet de guerre romancé édité par les petits-enfants de l’auteur, un dénommé Charles dont vous ne connaîtrez jamais le nom mais ce n’est pas vraiment important.
    Charles, 19 ans, est un Alsacien-Lorrain de la classe 1918, engagé malgré lui dans l’armée allemande en 1917.
    Il nous décrit son incorporation, ses séjours au front dans l’Argonne jusqu’à la mi-décembre 1917 puis dans les environs de Verdun en janvier 1918.
    Charles, ou plutôt devrais-je dire Karl, est ensuite envoyé à Laon après avoir été blessé et intoxiqué par des émanations de gaz.
    Sa convalescence terminée, il devient l’ordonnance de l’Oberleutnant Langberger, un Alsacien, à la Kommandantur de Laon.
    A la faveur de cette affectation, une vie pacifique commence pour Charles, ce qui lui permet notamment de faire la connaissance d’une certaine Isabelle, jeune française réfugiée à Laon, dont il nous conte sa relation tout au long du livre.
    Lors des grandes offensives allemandes au printemps 1918, Charles est renvoyé au front dans la région de l’Argonne avec son régiment, le 462e d’infanterie.
    Il est ensuite envoyé dans le secteur du Chemin des Dames puis il participe à la terrible bataille du bois de Belleau.
    A partir de la fin du mois de juin, les lignes allemandes commencent un peu partout à se fissurer avant qu’elles ne finissent par céder complétement au début de l’automne 1918.
    Après l’armistice et pour sa plus grande joie, Charles est enfin démobilisé avec beaucoup d’autres soldats Alsaciens-Lorrains et il retrouve sa région natale redevenue française. C’est un rêve qui devient réalité.
    « Entre les lignes » devrait ravir les fans de romans pacifistes consacrés à la Grande Guerre sans pourtant écarter l’intérêt des autres catégories de lecteur qui y trouveront également leur compte grâce aux récits des séjours de Charles au front.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…