Publié le

Pupitre historique en mémoire de la brigade marocaine (Villeroy – 77 – Seine-et-Marne)


Pupitre historique n°4 "sur les traces de Charles Péguy" en mémoire de la brigade marocaine
Villeroy – Pupitre historique n°4 « sur les traces de Charles Péguy » en mémoire de la brigade marocaine – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

A propos de la brigade marocaine …

Pour son premier combat en France la brigade marocaine est chargée d’attaquer le village de Penchard et ses hauteurs. Pas moins de 1150 hommes hors de combat et 36000 cartouches seront utilisées par la brigade marocaine au cours de l’assaut sur Penchard.


Panorama du champ de bataille du 5 septembre 1914 en direction de Penchard et du bois du télégraphe que l'on aperçoit en arrière-plan au centre de la ligne d'horizon
Panorama du champ de bataille du 5 septembre 1914 en direction de Penchard et du bois du télégraphe que l’on aperçoit en arrière-plan au centre de la ligne d’horizon – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Au commencement de la Grande Guerre, la brigade marocaine commandée par le Général Ditte est composée de deux régiments de Chasseurs Indigènes à pied, regroupant 5 bataillons dirigés par des officiers français et surnommés Brigades de chasseurs indigènes. Durant ce conflit, 34.000 soldats marocains sont mobilisés sur tous les fronts, que ce soit en France ou en Orient. Pendant les premiers jours de la bataille de la Marne, les pertes sont extrêmement élevées en raison du manque d’instruction et d’expérience des combattants, sans oublier les erreurs au niveau de l’encadrement des troupes.

Composition de la brigade marocaine :
1er Régiment de Chasseurs Indigènes (colonel Touchard) :
– Chef du 3ème bataillon : Auroux ;
– Chef du 4ème bataillon : Fumey ;
– Chef du 5ème bataillon : Richard d’Ivry.
2ème Régiment de Chasseurs Indigènes (commandant Poeymireau) :
– Chef du 1er bataillon : Pellegrin ;
– Chef du 2ème bataillon : Clement.


Les tirailleurs marocains, illustration du pupitre n°4 sur les traces de Charles Péguy à Villeroy
Les tirailleurs marocains, illustration provenant du pupitre n°4 « sur les traces de Charles Péguy » à Villeroy – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Entre Villeroy et Neufmoutiers : marocains soignant avec sollicitude un blessé allemand : [photographie de presse] / Agence Meurisse
Entre Villeroy et Neufmoutiers : marocains soignant avec sollicitude un blessé allemand – (© photographie de presse / Agence Meurisse – Source : gallica.bnf.fr).

Sources …

Le site Internet de la commune de Villeroy (Seine-et-Marne) (www.villeroy77.fr)

Villeroy (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

La Brigade marocaine et la bataille de la Marne (archives.seine-et-marne.fr)

Livre(s) sur le sujet …

La Brigade marocaine, septembre 1914, une meurtrière odyssée, livre en français, Daniel Clément, Editions Musée 14-18 de Villeroy, 2015.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.

Pour vous rendre sur le site …

Le pupitre n°4 « sur les traces de Charles Péguy » en mémoire de la brigade marocaine se situe en bordure de l’allée des Tillets sur la commune de Villeroy. Vous pouvez stationner gratuitement à proximité du puits de Puisieux puis continuer à pied en prenant le petit chemin de terre qui longe le champ sur le quel se trouve le puit.

Publié le

Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Denis et son pupitre « sur les traces de Charles Péguy » (Villeroy – 77 – Seine-et-Marne)


Façade de l'église Saint-Pierre-et-Saint-Denis
La façade d’entrée de l’église Saint-Pierre-et-Saint-Denis côté rue Saint-Pierre à Villeroy – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

A propos de l’église de Villeroy …

Eglise construite sans doute au XVème siècle et largement remaniée au cours des XVIème et XVIIème siècles. Plusieurs restaurations sont inscrites dans la pierre 1657, 1817 et 1993.

Église à la collation du prieur de Sainte-Céline de Meaux, édifice rural à trois nefs voûtées d’ogives ; retable de maître-autel 17ème, le Christ et la Samaritaine tableau 18ème.


Pupitre devant l'église du parcours historique sur les traces de Charles Péguy
Pupitre devant l’église du parcours historique sur les traces de Charles Péguy – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Lors des combats de septembre 1914, c’est dans l’église de Villeroy que furent donnés les premiers soins aux blessés français. A l’intérieur de l’église, les médecins opèrent très souvent sur l’autel et sans anesthésie.


L'église Saint-Pierre-et-Saint-Denis en juin 2017
L’église Saint-Pierre-et-Saint-Denis de nos jours – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Denis au début du XXème siècle
L’église Saint-Pierre-et-Saint-Denis au début du XXème siècle – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sources …

Le site Internet de la commune de Villeroy (Seine-et-Marne) (www.villeroy77.fr)

Villeroy (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Eglise Saint-Pierre-Saint-Denis à Villeroy (Seine-et-Marne) (www.patrimoine-religieux.fr)

Eglise de Villeroy (www.histoireclaye77.org)

Pour vous rendre sur le site …

L’église Saint-Pierre-et-Saint-Denis de Villeroy est situé au 4 rue Saint-Pierre, juste à côté de la mairie. Vous pouvez stationner gratuitement devant la mairie.

Publié le

Musée 14-18 Jacques Braquet (Villeroy – 77 – Seine-et-Marne)


La façade du petit musée 14-18 Jacques Braquet à Villeroy
La façade du petit musée 14-18 Jacques Braquet à Villeroy – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

A propos du musée 14-18 de Villeroy …

Le musée 14-18 Jacques Braquet a été inauguré le 5 septembre 2004 à l’occasion du 90ème anniversaire de la bataille de La Marne.

Si l’entrée est gratuite, sa visite s’effectue uniquement sur rendez-vous en téléphonant au 01.60.61.03.97.

La collection du musée est composée essentiellement d’objets découverts sur différents champs de bataille.

Le musée possède deux niveaux, le rez-de-chaussée regroupe de nombreux objets de la vie quotidienne des soldats toutes nationalités confondues.

Le premier étage est principalement consacré aux combats du 5 septembre 1914 dans les environs de Villeroy. Une maquette de la région permet de retracer la position des forces en présence et d’expliquer le déroulement de l’intervention de la brigade marocaine au bois du Télégraphe ainsi que le soutien de la 19ème compagnie du 276ème régiment d’infanterie dans laquelle Charles Péguy était lieutenant.

Enfin, quelques objets ayant appartenu à Charles Péguy sont également visibles.

Le musée possède de nombreux documents : livres, revues, photos, cartes postales dont certaines écrites par des poilus.


Plaque à l'entrée du musée 14-18 Jacques Braquet à Villeroy
La plaque à l’entrée du musée 14-18 Jacques Braquet à Villeroy – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Quelques objets militaires retrouvés sur le champ de bataille
Quelques objets militaires retrouvés sur le champ de bataille sont présentés dans la vitrine extérieure du musée – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Le musée est géré par l’association « Villeroy musée 14-18 Jacques Braquet »
Adresse postale de l’association : 10 rue du Puits – 77410 Villeroy.


Le premier panneau du parcours historique "sur les traces de Charles Péguy" à Villeroy
Le premier panneau du parcours historique « sur les traces de Charles Péguy » situé en face du musée 14-18 – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Le parcours de randonnée «  »Sur les traces de Charles Péguy » …

Le village de Villeroy a inauguré le dimanche 6 septembre 2015 un parcours de randonnée pédestre de 3 kilomètres intitulé « Sur les traces de Charles Péguy ».

Sur ce parcours, on trouve 6 panneaux historiques relatant : (1) la mobilisation, Charles Péguy, le 276ème Régiment d’infanterie ; (2) le quartier général en mairie de villeroy ; (3) l’ambulance improvisée dans l’église ; (4) le puits de Puisieux point de départ de l’attaque de la brigade marocaine ; (5) le rôle de la Brigade marocaine ; (6) la bataille.

Sources …

Le Musée 14-18 Jacques Braquet à Villeroy (Seine-et-Marne) (museedevilleroy.wixsite.com/musee-14-18)

Villeroy (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Lien utile …

Pour en connaître davantage sur Charles Péguy, visitez le site « www.charlespeguy.fr »

Pour vous rendre sur le site …

Le Musée 14-18 Jacques Braquet se situe sur la commune de Villeroy, 6 Rue Charles Péguy (D129), non loin du croisement entre les rues Saint-Pierre, Gallieni et Charles Péguy. Autre point de repère, le monument aux morts qui est contigu au musée. Vous pouvez stationner gratuitement devant la mairie située à proximité du musée 14-18.

Publié le

Stèle du capitaine Guy Hugot-Derville au bois du Télégraphe (Chauconin-Neufmontiers – 77 – Seine-et-Marne)


La stèle du capitaine Guy Hugot-Derville à la lisière du bois du Télégraphe
La stèle du capitaine Guy Hugot-Derville à la lisière du bois du Télégraphe – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

A propos de la stèle Hugot-Derville …

Alors que le Capitaine de Régiment de Chasseurs Indigènes à Pied Guy Hugot-Derville à la tête de la 9ème compagnie réussit à pénétrer dans le bois du Télégraphe et à gravir la pente, la contre-attaque allemande stoppa nette leur progression à mi-hauteur. Le capitaine de 33 ans blessé à la cuisse d’une première balle, est tué d’une seconde alors qu’il continuait couché à faire usage de son revolver.

Selon sa volonté, il sera enterré là où la mort la frappé. La famille Hugot-Derville fit ériger une croix en granit de Bretagne. Une plaque fut apposée ultérieurement à la mémoire de ses jeunes frères, tous deux lieutenants, morts pour la France : Georges tué le 25 août 1914 en Lorraine, et René tué le 29 avril 1915 aux Eparges dans la Meuse.


Vue rapprochée de la stèle du capitaine Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers
Vue rapprochée de la stèle du capitaine Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Le 5 septembre 1914, la brigade marocaine, dont faisait partie le capitaine Hugot-Derville et commandée par le général Albert Ditte (1858-1934), reçut l’ordre d’attaquer le flanc de la colline du bois du Télégraphe à Neufmontiers sans le soutien de l’artillerie, ni celui de mitrailleuses.

Les deux régiments de tirailleurs marocains sont pris par le feu nourri des Allemands et subissent des pertes considérables.

La brigade marocaine, en manque d’effectif, est rattachée le 7 septembre à la 45ème division algérienne du général Drude. Elle sera dissoute le 22 septembre.


Le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers
Le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Le socle de la stèle est composé d’une plaque et d’une inscription gravée à même la pierre, sur celle-ci on peut lire :
Dans l’attente de la résurrection glorieuse /
Ci git Guy Hugot Derville /
Capitaine au 2ème Rt de tirailleurs marocains /
Chevalier de la Légion d’Honneur /
Décoré de la Croix de Guerre /
Tué à l’ennemi à l’âge de 33 ans /
Ubi cécidit fortis, ibis stetit hostis ».


La plaque sur le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers
La plaque sur le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sur la plaque on peut lire l’inscription suivante :
Vivent mortui tui interfecti mei resurcent / Isaié 26.19 / Le 5 IX 1914 quand l’Armée Française battit les Allemands sur la Marne / La Capitaine GUY HUGOT-DERVILLE lutta vaillamment et mourut / à la tête d’une Compagnie de Marocains recrutée et formée par lui / Il repose là selon son désir où il a arrêté l’ennemi / Son souvenir est inséparable de celui de ses deux frères / morts comme lui pour la France : / GEORGES Lieut. au 15e R.I. le 25 VIII 1914 en Lorraine à l’attaque du bois Lalau / RENE Lieut. au 4e Zouaves le 29 IV 1915 sur les hauts de Meuses devant Mouilly ».

Sources …

Penchard (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Chauconin-Neufmontiers (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Site de la commune de Chauconin-Neufmontiers (Seine-et-Marne) (chauconin-neufmontiers.fr)

La Marne et la Champagne – Les champs de bataille, livre en français, Michelin, Guides illustrés Michelin des Champs de bataille 1914-1918, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.

Pour vous rendre sur le site …

La stèle du capitaine Hugot-Derville se situe en lisière du bois du Télégraphe sur la commune de Chauconin-Neufmontiers, sur le côté droit de la D140 lorsque l’on sort de Penchard. Vous avez la possibilité de garer votre véhicule devant une barrière en bois marquant l’entrée du bois du Télégraphe (toujours en bordure de la D140 en quittant Penchard).

Publié le

Puits de Puisieux (Villeroy – 77 – Seine-et-Marne)


Site du puits de puisieux à Villeroy
Le site du puits de puisieux à Villeroy en juin 2017 – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

A propos du puits de Puisieux …

Au Nord de la commune de Villeroy, on trouve, au beau milieu d’un champ, le puits de Puisieux. Le 5 septembre 1914, c’est dans ce puits que Charles Péguy et ses hommes remplirent d’eau une dernière fois leurs gourdes avant d’aller attaquer les positions allemandes.

Ce puits point central du domaine de Mérovée puis de la ferme de Puisieux est l’unique vestige de cette ferme démolie vers 1850. Le puits se trouvait à cette époque dans la cour de cette exploitation agricole, ce qui explique qu’il se retrouve de nos jours en plein milieu d’un champ.


Pupitre du site du puits de Puisieux
Pupitre explicatif du site du puits de Puisieux – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sur le pupitre à proximité du puits de Puisieux, on peut lire :
Dans l’après-midi du 5 septembre 1914, c’est à ce puits que les soldats de la 19ème compagnie du 276ème Régiment d’Infanterie se mettent à couvert, dans l’attente de l’ordre d’attaque et remplissent pour la dernière fois leurs bidons d’eau. Dans la soirée, seuls 6 hommes sur les 250 de la 19ème compganie parviendront à se retrouver autour du puits. »


Le puits de Puisieux au milieu d'un champ de blé
Le puits de Puisieux au milieu d’un champ de blé sur la commune de Villeroy – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Témoignage :
Nous nous efforçons de gagner le puits de Puisieux où nous avions campé quatre heures plus tôt. Nous y parvenons avec peine sous les balles qui nous sifflent dangereusement aux oreilles et pensons y être enfin en sûreté relative, espérant pouvoir, de là, rejoindre ce qui reste de la compagnie.
Nous comptons six hommes valides : les deux caporaux Geoffroy et Banneville, le Joliff, Barbieri, Guelton et moi ainsi que trois ou quatre blessés de notre pauvre 19e.[…] Nous profitons des dernières clartés du jour et de l’eau du puits pour nous rafraîchir et soigner les blessés qui nous accompagnent.[…] Il y a là, autour du puits, une poignée de survivants de la bataille encore tout endoloris et meurtris, se regardant silencieusement dans l’obscurité qui tombe comme un voile de deuil… ».
Victor Boudon 19è Compagnie du 276e R.I.


Gros plan du puits de Puisieux à Villeroy
Plan rapproché du puits de Puisieux à Villeroy – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Pour vous rendre sur le site …

Le puits de Puisieux se trouve dans la partie Nord-Ouest de la commune de Villeroy, au croisement de la rue du Puits et du chemin de Puisieux. Vous pouvez vous garer à proximité du site sur des places de parking situées en bordure de la rue du Puits.

Publié le

Monument à la mémoire de Charles Péguy (Villeroy – 77 – Seine-et-Marne)


Mémorial Charles Péguy à Villeroy
Le monument à la mémoire de Charles Péguy tué lors de la bataille de la Marne, le 5 septembre 1914 – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

A propos du monument …

Initialement située à proximité de la « Grande tombe de Villeroy », la croix commémorant la mort de Charles Péguy fut déplacée en 1992 sur la commune de Villeroy, d’où parti l’attaque du 5ème bataillon du 276ème Régiment d’Infanterie, le 5 septembre 1914, premier jour de la bataille de la Marne.

En ce lieu se déroulent chaque année au mois de septembre des cérémonies en mémoire des soldats français tombés en 1914.


Détails de l'inscription du monument Charles Péguy à Villeroy
Détails de l’inscription gravée sur la croix du monument Charles Péguy – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Plaque apposée sur la table d'orientation du monument Charles Péguy à Villeroy
Plaque apposée sur la table d’orientation du monument Charles Péguy – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sur la plaque est gravée un poème de Charles Péguy :

Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle, / Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre. / Heureux ceux qui sont morts pour quatre coins de terre. / Heureux ceux qui sont morts d’une mort solennelle. / Heureux ceux qui sont morts dans les grandes batailles. / Couchés dessus le sol à la face de Dieu… / Heureux ceux qui sont morts pour leur âtre et leur feu, / Et les pauvres honneurs des maisons paternelles … / Heureux ceux qui sont morts car ils sont retournés / Dans la première argile et la première terre. / Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre. / Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés. ».


Détails d'une partie de la table d'orientation du monument Charles Péguy à Villeroy
Détails d’une partie de la table d’orientation du monument Charles Péguy – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Légende de la table d'orientation du monument Charles Péguy à Villeroy
Légende de la table d’orientation du monument Charles Péguy – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Panneau sur le parcours historique sur les traces de Charles Péguy
Panneau sur le parcours historique « sur les traces de Charles Péguy » n°6 intitulé « La Bataille » – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Sources …

Villeroy (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Livre(s) sur le sujet …

La mort du lieutenant Péguy – 5 septembre 1914, livre en français, Jean-Pierre Rioux, Editions Tallandier, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.

1914-2014 La grande tombe de Villeroy, livre en français, Daniel Clément, Editions Musée 14-18 de Villeroy, 2015.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.

La Brigade marocaine, septembre 1914, une meurtrière odyssée, livre en français, Daniel Clément, Editions Musée 14-18 de Villeroy, 2015.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.

Lien utile …

Pour en connaître davantage sur Charles Péguy, visitez le site « www.charlespeguy.fr »

Pour vous rendre sur le site …

Le Monument à la mémoire de Charles Péguy se situe sur la commune de Villeroy, au croisement de la D27 et de la D129, non loin de la Grande tombe à Chauconin-Neufmontiers où fut enterré le poète. Vous pouvez stationner gratuitement devant le monument.