Publié par Laisser un commentaire

Plaque commémorative des 5th et 6th US Marines Regiments (Sommepy-Tahure – 51 – Marne)


La plaque commémorative aux 5ème et 6ème Régiments de marines américains à Sommepy-Tahure
La plaque commémorative aux 5ème et 6ème Régiments de marines américains à Sommepy-Tahure – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

A propos des 5ème et 6ème US Marines …

Les 5ème et 6ème régiments de Marines furent formé au camp militaire de Quantico (Virgine) en 1917. En octobre 1917, les régiments sont placés sous le commandement du général de brigade Charles E. Doyen avant d’être remplacé par le général Harbord au mois de mai 1918.

En 1918, les 5ème et 6ème régiments de Marines composent, avec le 6ème Machine Gun Battalion, la 4ème brigade d’infanterie de la 2ème division américaine.

Cette brigade participe activement à la bataille du bois Belleau et aux offensives sur Soissons et en Champagne. Pour ses faits d’armes au bois Belleau, la 4ème brigade est citée à l’ordre de l’Armée française le 22 octobre 1918 par le général Pétain.

En juin 1918, lors de la bataille pour le bois Belleau, la 4ème brigade de Marines est commandée par le général de brigade James G. Harbord.

En juin 1918, le 5ème régiment de Marines est commandé par le colonel Wendell C. Neville.

En juin 1918, le 6ème régiment de Marines est commandé par le colonel Albertus W. Catlin.

En juin 1918, le 6ème Machine Gun Battalion est commandé par le commandant Edward B. Cole.

Après la capitulation de l’armée allemande, la brigade participe à l’occupation de l’Allemagne.

La plaque commémorative porte l’inscription suivante :

Les 5e et 6e Régi- / ments de Marines / américains de la / 2e Division US / – Général J. LEJEUNE – / conquièrent le territoire / Nord de Sommepy et le / Blanc-Mont les 3 et 4-10-1918″.


Le "Boulder n°13" marque l'avancée de la 2ème division d'infanterie américaine au soir du 3 octobre 1918
Le « Boulder n°13 » marque l’avancée de la 2ème division d’infanterie américaine au soir du 3 octobre 1918 – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

En France, on dénombre 24 « Boulders », ceux-ci marquent les différentes étapes de l’avancée de la 2ème division américaine lors des offensives de 1918.

Le boulder n°13 est situé aux pieds du talus de l’église Saint-Martin de Sommepy-Tahure, côté Ouest, il indique l’avancée de la 2nd US Division (général Lejeune) au soir du 3 octobre 1918.

Il est à noter que ce boulder semble avoir était déplacé de son emplacement initial (au lieu-dit « le Mont Roland »).


L’église de Sommepy-Tahure porte toujours les stigmates de la Grande Guerre
L’église de Sommepy-Tahure porte toujours les stigmates de la Grande Guerre – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Le portail Ouest de l'église Saint-Martin à Sommepy-Tahure après la Grande Guerre
Le portail Ouest de l’église Saint-Martin à Sommepy-Tahure après la Grande Guerre – (Author © 2010 G.Garitan – Source : commons.wikimedia.org).

L’église Saint-Martin fut incendiée le 2 septembre 1914 et seul le portail Ouest subsista. Reconstruite entre 1920 et 1931, elle fut inaugurée le 14 février 1931. L’église avait été classée au titre des monuments historiques en 1862.

De nos jours, il reste de nombreux stigmates des combats qui eurent lieu dans la commune durant la Grande Guerre. On peut notamment voir des impacts de balles sur la façade Ouest de l’église Saint-Martin.


Le portail Ouest de l'église Saint-Martin de Sommepy-Tahure
Le portail Ouest de l’église Saint-Martin de Sommepy-Tahure – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Impacts de balles sur la façade Ouest de l'église Saint-Martin à Sommepy-Tahure
Impacts de balles sur la façade Ouest de l’église Saint-Martin à Sommepy-Tahure – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sources …

Sommepy-Tahure (fr.wikipedia.org)

Église Saint-Martin de Sommepy-Tahure (fr.wikipedia.org)

Boulders de la 2e U.S.D.I. (stenay-14-18.com)

La plaque commémorative aux 5ème et 6ème Régiments de marines américains à Sommepy-Tahure (www.cndp.fr)

Marine Corps Base Quantico (www.quantico.marines.mil)

Book : The United States Marine Corps in the World War for Edwin North McClellan, first edition published 1920.

Lien utile …

Sommepy-Tahure pendant la guerre 14-18.

Pour vous rendre sur le site …

Cette plaque est située sur le talus de l’église Saint-Martin de Sommepy-Tahure, rue du Roya (D20E7), à gauche de l’escalier qui mène à l’église par le côté Ouest.

Publié par Un commentaire

Monument aux morts des 170ème et 174ème R.I. (Sommepy-Tahure – 51 – Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos du Monument aux morts des 170ème et 174ème R.I. …

Le monument aux morts des 170ème et 174ème R.I. se situe en bordure de la D20, à environ 2km à l’Est de Sommepy-Tahure en prenant la direction d’Aure.

Il a été érigé à la mémoire des soldats des 170ème et 174ème Régiments d’Infanterie d’Epinal (Vosges) tombés au cours des combats de 1918.

Ce monument est l’oeuvre de l’architecte Henri Chailleux, soldat du 170e R.I, et son édification a été réalisée par l’entrepreneur parisien, Charles Campazzi.


Le haut du monument aux morts des 170ème et 174ème R.I. à Sommepy-Tahure
Détails du haut du monument aux morts des 170ème et 174ème R.I. à Sommepy-Tahure – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

La partie haute du Monument aux morts porte l’inscription suivante …

Aux morts / des / 170e et 174e RI / 1914-1918″.


Plaque en souvenir des combats menés en ces lieux par les 170ème et 174ème R.I. d'Epinal
Plaque commémorative en souvenir des combats menés en ces lieux par les 170ème et 174ème R.I. d’Epinal – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sur la partie base du Monument aux morts on trouve deux plaques commémoratives, celle de droite porte l’inscription suivante …

En ces lieux / sous le feu des / mitrailleuses ennemies / les 170 et 174e RI Epinal (Vosges) / ont enlevé / des positions extrêmement fortifiées / et ont poursuivi le combat / jusqu’à Vouziers ».


Plaque à la mémoire du Lieutenant Colonel Joseph Charlet
Plaque commémorative à la mémoire du Lieutenant Colonel Joseph Charlet – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sur celle de gauche on peut lire l’inscription suivante …

A 200 m au nord / de ce monument / à la tête / de son régiment (170e RI) / est tombé glorieusement / le Lt Colonel / Joseph Charlet / le 28 septembre 1918″.


Plaque rappelant la rénovation du monument effectuée en août 2001
Plaque évoquant la rénovation du monument effectuée en août 2001 – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Au pied du monument on trouve une plaque évoquant les travaux de rénovations effectués en août 2001, on peut y lire l’inscription suivante …

Ce monument a été rénové par l’entreprise COLOT de SOMMEPY / en AOUT 2001, avec la participation financière de l’Amicale / des ANCIENS du 170e R.I. et du SOUVENIR FRANCAIS. / Ce projet a été élaboré par la COMMUNE et l’ASSOCIATION / du SOUVENIR de SOMMEPY ».


Stèle du Lieutenant-colonel Joseph Charlet, commandant du 170ème R.I.
Stèle du Lieutenant-colonel Joseph Charlet, commandant du 170ème R.I. – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

A gauche du monument aux morts, on trouve la stèle érigée en souvenir du Lieutenant-colonel Joseph Charlet, commandant du 170ème R.I.. On peut y lire l’inscription suivante …

ICI / a ETE TUE le 28 9 1918 / Le Lt-Col. Joseph CHARLET / Cdt le 170e R.I. ».


Tombe de Georges Emile Estival de la 333ème compagnie de chars d'assaut
Tombe de Georges Emile Estival de la 333ème compagnie de chars d’assaut – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Plaque devant la tombe en mémoire de Georges Emile Estival
Plaque devant la tombe en mémoire de Georges Emile Estival tué lors des combats du 28 septembre 1918 – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sur la droite en arrière du monument aux morts, on trouve la tombe de Georges Emile Estival mort au combat le 28 septembre 1918. Sur la petite plaque commémorative située juste devant la sépulture, on peut y lire l’inscription suivante …

Ici / a été tué / le 28 septembre / 1918 / Georges Emile / ESTIVAL / 333e Compagnie / de chars d’assaut ».


Blockhaus allemand derrière le monument aux morts des 170ème et 174ème R.I.
Les vestiges d’un blockhaus allemand situé juste derrière le monument aux morts des 170ème et 174ème R.I. – (Photo © 2016 KELLER Béatrice – Source : frontdechampagne.over-blog.com).

Juste derrière le monument aux morts se trouve les ruines d’un blockhaus allemand, à proximité de celui-ci il y a un panneau sur lequel on peut lire :

Ce blockhaus allemand / a stoppé pendant de longues / heures la marche en avant des / 170e et 174e R.I / leur causant de lourdes pertes ».

Lors de mon passage en mai 2007, le blockhaus était complétement caché par la végétation, je n’ai donc pas pu le photographier.

Cependant, vous trouverez de très belles photographies de ce blockhaus prises par Béatrice Keller sur le site : frontdechampagne.over-blog.com. Grâce à elle et à ses photos, on peut s’apercevoir que le site a subi un petit lifting.

Sources …

Sommepy-Tahure (fr.wikipedia.org)

Aux morts des 170e et 174e R.I. – Sommepy (frontdechampagne.over-blog.com)

Le Monument du Souvenir français aux 170e et 174e RI à Sommepy-Tahure (www.cndp.fr)

Publié par Laisser un commentaire

Le Monument Américain du Blanc Mont (Sommepy-Tahure – 51 – Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos du Monument Américain du Blanc Mont …

Le monument américain de Sommepy s’élève au sommet de la colline du Blanc Mont, à 5 km au Nord de Sommepy-Tahure dans le département de la Marne et la limite du département des Ardennes. Le site fut conquit par les troupes américaines de la 2ème division le 3 octobre 1918 après de sanglants combats.

Ce monument fut érigé par les Etats-Unis d’Amérique pour commémorer les exploits des 70.000 soldats américains qui combattirent en Champagne durant l’été et l’automne 1918 et des soldats français engagés à leurs côtés.


Le monument américain de Sommepy vu de 3/4 face
Le monument américain de Sommepy vu de 3/4 face – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Le monument a la forme d’une tour, à la fois robuste et élégante, s’harmonisant parfaitement avec la campagne environnante. La pierre jaune-doré aux nuances variées des murs extérieurs lui confère une très plaisante apparence.


La dédicace gravée en français et en anglais sous l’aigle de la façade du monument américain de Sommepy
La dédicace gravée en français et en anglais sous l’aigle de la façade Nord du monument américain de Sommepy – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sur les murs extérieurs du monument sont gravés : une dédicace, les insignes et noms des divisions américaines commémorées par ce monument, ainsi que les dates de leurs engagements et les noms de quatre lieux où elles se sont particulièrement distinguées.

La dédicace gravée en français et en anglais est située sous l’aigle de la façade Nord du monument (devant les escaliers) :
Erigé par les / Etats-Unis d’Amérique / pour commémorer / les hauts faits de / leurs soldats et / des soldats français / qui combattirent en / cette région pendant / la guerre mondiale ».


42ème division américaine, monument américain de Sommepy
42ème division américaine, monument américain de Sommepy – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

L’inscription gravée en mémoire de la 42ème division américaine :
42D Division /
July 15 – July 17 – 1918 /
Aubérive-sur-Suippes /
St-Hilaire-le-Grand /
Souain /
Spandau Wood ».


36ème division américaine, monument américain de Sommepy
36ème division américaine, monument américain de Sommepy – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

L’inscription gravée en mémoire de la 36ème division américaine :
36TH Division /
October 8 – October 27 – 1918 /
Machault /
Dricourt /
St-Etienne-A-Arnes /
Forest Farm ».


2ème division américaine, monument américain de Sommepy
2ème division américaine, monument américain de Sommepy – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

L’inscription gravée en mémoire de la 2ème division américaine :
2D Division /
October 2 – October 9 – 1918 /
Blanc Mont /
Médéah Farm /
ST-Etienne-A-Arnes /
Essen Trench ».


93ème division américaine, monument américain de Sommepy
93ème division américaine, monument américain de Sommepy – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

L’inscription gravée en mémoire de la 93ème division américaine :
93D Division /
September 26 – October 6 – 1918 /
Ripont /
Séchault /
Ardeuil /
Trières Farm ».


Description des opérations américaines dans la région
Plaque portant la description des opérations américaines dans la région du Blanc Mont – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

A l’intérieur de la tour, sur une plaque murale visible à travers la grille de bronze de la porte, est gravée une brève description des opérations américaines dans la région.

Au début de juillet 1918, la 42e division américaine entra en ligne près de Souain avec les 13e et 170e divisions françaises. Elle contribua vaillamment à repousser la dernière grande offensive allemande de la guerre.
Quand les alliés commencèrent leur grande offensive convergente vers la fin de septembre, les 2e et 36e divisions américaines faisaient partie de la IVe armée française. Le 3 octobre, la 2e division, appuyée à gauche par la 21e division française et à droite par la 167e, s’empara, par une brillante attaque, de la crête du Blanc Mont où s’élève ce monument. Elle fut relevée, le 10 Octobre, par la 36e division qui continua l’avance vers le Nord jusqu’à l’Aisne.
Trois régiments d’infanterie de la 93e division américaine, servant avec les 157e et 161e divisions françaises, participèrent en septembre et octobre à divers combats et à la prise de Ripont, de Séchault et de la Ferme de Trières ».


Vue arrière du monument américain de Sommepy
Vue arrière du monument américain de Sommepy – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Un escalier mène à la plateforme d’observation au sommet de la tour d’où l’on peut découvrir un superbe panorama de la campagne environnante et où sont indiqués par des flèches les sites majeurs.

L’architecte de ce monument est Arthur Loomis Harmon de New-York. La cérémonie d’inauguration eut lieu en 1937, 20ème anniversaire de l’entrée en guerre des Etats-Unis dans la Première Guerre Mondiale.


Les restes d'une tranchée vestige de la Grande Guerre
Les restes encore visibles d’une tranchée vestige de la Grande Guerre – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Pendant la première guerre mondiale, le site du Blanc Mont était l’emplacement d’un observatoire allemand, il fut pris d’assaut par les soldats de la 2ème division américaine le 3 octobre 1918. Les combats acharnés dans le secteur du Blanc Mont coûta la vie à environ 6.000 militaires américains. Tous les corps des soldats américains furent transportés après guerre au cimetière militaire de Romagne-sous-Montfaucon dans la Meuse.

Le monument américain de Sommepy est entouré de vestiges de la Grande Guerre : lignes de tranchées, abris et emplacements de mitrailleuses.

Pour vous rendre sur le site …

Le monument américain du Blanc Mont se situe en bordure de la D320 qui relie Sommepy-Tahure à Saint-Etienne-à-Arnes. Les visiteurs peuvent se garer sur un parking gratuit. le site est ouvert gratuitement tous les jours de la semaine. L’intérieur du monument (et surtout la terrasse panoramique) est accessible à partir du 15/04 jusqu’au 15/11, de 15H à 18H – Contact par téléphone : +33 (0)3 29 85 14 18.

Publié par Laisser un commentaire

Le Blockhaus allemand de Navarin (Sommepy-Tahure – 51 – Marne)


Le Blockhaus allemand de Navarin à Sommepy-Tahure
Le Blockhaus allemand de Navarin à Sommepy-Tahure – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

A propos du blockhaus …

Ce blockhaus est composé d’une salle principale et de deux fenêtres de tir. Une ouverture permettait pendant la guerre 14-18 de descendre dans une sape.

Pour vous rendre sur le site …

Le blockhaus se situe sur la commune Sommepy-Tahure, au croisement entre la D977 et de la D220 à environ 200 mètres au Nord du monument ossuaire de Navarin.

Publié par 6 commentaires

Monument aux morts des Armées de Champagne et Ossuaire de Navarin (Souain-Perthes-lès-Hurlus – 51- Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos du Monument aux morts des Armées de Champagne de Navarin …

C’est grâce aux fonds issus d’une souscription publique lancée par le Général Gouraud qu’a été érigé le monument Ossuaire, à proximité de l’ancienne ferme de Navarin, haut lieu des combats, dont il ne reste aucune trace. La pose de la première pierre, provenant des ruines de l’église de Souain, eut lieu en 1923 en présence de l’ambassadeur des États-Unis Myron Herrick. Le Maréchal Joffre présida l’inauguration le 28 septembre 1924.


Gros plan sur la sculpture représentant trois combattants de la Grande Guerre
Gros plan sur la sculpture représentant trois combattants de la Grande Guerre, une oeuvre de Real Del Sarte – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

L’aspect du monument est impressionnant par sa masse et ses proportions. Le groupe de statues qui en couronne le sommet est l’oeuvre de Real Del Sarte. Il représente trois combattants dans l’attitude de l’attaque. Le sculpteur a donné au soldat de droite les traits de Quentin Roosevelt, neveu du Président des Etats-Unis, mort pour la France, au soldat de gauche les traits de son frère tué au chemin des Dames, et enfin au grenadier du centre les traits du Général Gouraud.


Plaque commémorative rappelant que le corps du général Henri Gouraud repose dans la crypte de l'ossuaire de Navarin
La plaque commémorative rappelant que le corps du général Henri Gouraud repose dans la crypte de l’ossuaire de Navarin – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

L’entrée principale donne accès à une chapelle sur les murs de laquelle ont été apposées à la demande des familles de nombreuses plaques de marbre portant les noms de soldats disparus. La crypte renferme des ossuaires contenant les restes anonymes de 10.000 soldats ainsi que la tombe du Général Gouraud qui a voulu être inhumé au milieu de ceux qu’il avait commandé de 1916 à 1918 à la tête de la 4ème Armée.


Boîte permettant d'effectuer des dons pour aider à l'entretien du monument et de l'ossuaire de Navarin
Boîte permettant aux visiteurs du site d’effectuer des dons pour aider à l’entretien du monument et de l’ossuaire de Navarin – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Une fondation, reconnue d’utilité publique, pourvoit à l’entretien de l’édifice et « l’Association du souvenir aux morts des Armées de Champagne » organise chaque année une impossante cérémonie en présence de hautes autorités civiles et militaires françaises et américaines. Une messe en plein air y est célébrée.


Croix en fer et plaque commémorative en souvenir de A. Cassat du 67ème R.I. disparu à la tranchée de Lübeck en 1915.
A proximité de l’ossuaire de Navarin, se trouve une longue croix en fer plantée dans le sol avec en son centre une plaque commémorative en souvenir d’Aristide Cassat du 67ème R.I. disparu à la tranchée de Lübeck en 1915, il était âgé de seulement 21 ans – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sur la plaque on peut lire l’inscription suivante :
En Souvenir de / A CASSAT / 67e Rt inf. – 8e Cie / disparu à la tranchée de Lübeck / le 27-09-1915″.

En bordure du site de l’ossuaire de Navarin, côté Sud en direction de Souain, on trouve d’autres stèles notamment celle en souvenir du sous-Lieutenant Paul Hudault du 67ème R.I., tué au combat le 28 septembre 1915 dans la tranchée de Lübeck. Ainsi que celle en mémoire du capitaine Marius Fouchet du 2ème régiment d’infanterie Coloniale, tué au combat le 26 septembre 1915.

Les vestiges de la guerre autour du monument …

Des trous d’obus et des vestiges de tranchées sont encore visibles au Nord et à l’Ouest du monument.

Sources …

Aux Morts des Armées de Champagne (fr.wikipedia.org)

Le monument-ossuaire de « La Ferme de Navarin » (www.cndp.fr)

Pour vous rendre sur le site …

Le Monument aux morts des Armées de Champagne et l’Ossuaire de Navarin se situe à l’extrême limite Nord de la commune de Souain-Perthes-lès-Hurlus, en bordure de la D977 qui relie Souain-Perthes-lès-Hurlus à Sommepy-Tahure. Deux petits parking gratuits sont à la disposition des visiteurs. Accès à l’ossuaire : Ouverture de la mi-mars à fin septembre, les vendredi et samedi de 14 heures à 18 heures, le dimanche et les jours fériés de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, le 1er et le 11 novembre de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 16 heures.

Publié par 6 commentaires

Nécropole Nationale de la 28ème Brigade à Souain-Perthes-lès-Hurlus (51 – Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos de la nécropole nationale de la 28ème brigade …

Cette nécropole est d’une superficie de 3.340 m². Les corps de 147 militaires français tués pendant la Grande Guerre y sont inhumés.

Le projet de ce monument est l’oeuvre du père Doncoeur aumônier militaire des 35ème et 42ème régiments d’infanterie de Belfort.

Le site est aménagé juste après la guerre par des vétérans de la 28ème brigade, des prisonniers de guerre autrichiens ainsi que des travailleurs indochinois. Il fut inauguré le 25 septembre 1919, tout juste quatre ans après l’offensive de 1915.


Deux cercles de stèles entourent le calvaire au centre de La Nécropole Nationale de Souain 28ème Brigade
Le calvaire et le deux cercles de stèles – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Deux cercles de stèles de pierre entourent le calvaire de la ferme des Wacques.

Le site comporte au total 179 stèles.


42ème RI à ses camarades des 44 et 63ème RI
Photographie de l’une des stèles en forme de croix de la ligne intérieur de stèles avec les noms gravés des soldats tués au combat appartenant au 44 et au 63 R.I. – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Stèle portant l'inscription : 42 / le sergent / J - Guichard
Une stèle de la ligne extérieur portant l’inscription : « 42 / le sergent / J – Guichard » – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Carte postale ancienne du monument élevé à la côte 160 et à la mémoire des morts de la 28ème brigade près de la ferme des Wacques
Carte postale ancienne du monument élevé à la côte 160 et à la mémoire des morts de la 28ème brigade près de la ferme des Wacques.

Sur le calvaire on peut lire l’inscription suivante :
Calvaire érigé / par le R. P. Doncoeur S. J. / aumônier de la 28e Brigade / Que les jeunes générations / se souviennent du / sacrifice de leurs aînés ».


Monument aux morts du 44ème régiment d’infanterie
Le Monument aux morts du 44ème régiment d’infanterie – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

A propos Monument aux morts du 44ème régiment d’infanterie :
Ce monument honorifique en souvenir des 480 officiers et soldats tombés entre le 11 août et le 26 septembre 1915, a été intégré le 10 septembre 1985 au site de la Nécropole Nationale de la 28e Brigade (appelée également « de la Ferme des Wacques » ou « cimetière du Père Doncoeur »).

Le monument est achevé dès la fin du mois de décembre 1915 et érigé (à l’origine) dans les champs situés à l’extrême Est de la commune de Saint-Hilaire-le-Grand.


Monument aux morts du 60ème régiment d’infanterie
Le Monument aux morts du 60ème régiment d’infanterie – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

A propos du Monument aux morts du 60ème régiment d’infanterie :
Tout comme le monument aux mort du 44e RI, ce monument fut érigé à l’origine (en 1915) dans les champs dans la partie Est de la commune de Saint-Hilaire-le-Grand puis déplacé vers la nécropole nationale de Souain 28e Brigade, le 10 septembre 1985. Le 60ème régiment d’infanterie appartenait à la 27ème brigade.

Sources …

Nécropole nationale de la 28ème brigade (www.marne14-18.fr)

La nécropole nationale « La Ferme des Wacques – 28e Brigade » (www.cndp.fr)

Lien utile …

Liste des soldats français inhumés dans ce cimetière.

Pour vous rendre sur le site …

La Nécropole Nationale de Souain 28e Brigade (La Ferme des Wacques) est située au beau milieu des champs, en haut d’une colline, à environ 1,5 km de la D19 reliant Souain-Perthes-lès-Hurlus à Saint-Hilaire-le-Grand. On y accède à travers champs par un chemin de terre en suivant un panneau indiquant : « Cimetière militaire de la 28e brigade ».

Publié par Laisser un commentaire

Cimetière militaire allemand de Souain (Souain-Perthes-lès-Hurlus-51-Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos du cimetière militaire de Souain …

Dans ce carré allemand reposent 13783 militaires allemands tombés au cours de la guerre 1914-1918 dont seulement 2464 en sépultures individuelles.

Une tombe commune contient les corps de 11320 soldats allemands dont 10216 sont restés inconnus.

Les croix de bois ont été remplacés par des croix en pierre à partir de 1972 par l’Association pour l’entretien des cimetières allemands.

Le peintre expressionniste August Make, tué le 26 septembre 1914 à Perthes les Hurlus, est inhumé dans la tombe commune.


Bloc à l'entrée du cimetière militaire allemand de Souain
Bloc à l’entrée du cimetière militaire allemand de Souain – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Vasque funéraire au centre du cimetière militaire allemand de Souain
Vasque funéraire au centre du cimetière militaire allemand de Souain – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sur la vasque on peut lire :
Aux frères tombés au combat / le fidèle souvenir de la Thuringe / 1914-1918″
« Dieu vous a créé en armées grises / et vous constitue garde du temps / auprès de la limpide source des honneurs / et auprès des sombres puits des peines ».


Sépulture commune de Ferdinand Kurzner et August Gorges
Sépulture commune de Ferdinand Kurzner et August Gorges – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Pour vous rendre sur le site …

La Nécropole de Souain se situe à la sortie Nord du village sur le côté gauche de la D977 en prenant la direction de Sommepy-Tahure. Toutefois, pour visiter les cimetières français et allemand, vous devez emprunter la rue de la Porte Saint-Laurent.

Publié par 58 commentaires

Nécropole nationale de la Crouée (Souain-Perthes-lès-Hurlus – 51 – Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos de la nécropole de la Crouée …

La nécropole est d’une superficie totale de 60.384 m², ce qui fait d’elle la troisième plus grande nécropole militaire 14-18 de France, aménagée de 1919 à 1924, elle rassemble les corps de 30.734 militaires français tués pendant la Grande Guerre dont seulement 9.050 ont pu être identifiés. Les huit ossuaires réunissent les corps de 21.688 soldats. Il est à noter que deux soldats français tués pendant la Seconde Guerre mondiale ont été enterrés dans le cimetière militaire de Souain La Crouée.


Ossuaire n°1 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°1 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 1192 soldats français relevés sur la commune de Souain – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°2 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°2 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 4350 soldats français inconnus relevés sur les communes de Souain et Suippes – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°3 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°3 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 4148 soldats français inconnus relevés sur les communes de Manre, Mesnil et Hurlus – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

necropole-souain-la-crouee-09
L’ossuaire n°4 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 385 soldats français relevés sur les communes de Souain – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°5 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°5 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 430 soldats français relevés sur les communes de Sainte-Marie-à-Py, Perthes, Mesnil et Hurlus – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°6 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°6 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 4446 soldats français inconnus relevés sur les communes de Perthes, Tahure et Beauséjour – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°7 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°7 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 4334 soldats français inconnus relevés sur les communes de Navarin, Perthes, La Goutte, Saint-Hilaire et Saint-Souplet – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Ossuaire n°8 de la nécropole de Souain-la-Crouée
L’ossuaire n°8 de la nécropole de Souain-la-Crouée contient les dépouilles de 1243 soldats français relevés sur la commune de Souain – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Depuis mon passage au mois de mai 2007, la Nécropole de la Crouée a subi des travaux de réfection qui ont débutés à la fin de l’année 2009. Toutes les croix en ciment ont été repeintes en blanc.


Nécropole nationale de la Crouée - Photo Alain Girod
Nécropole nationale de la Crouée après les travaux de réfection – (Photo © 2010 Alain Girod – Source : www.francegenweb.org).

Fusion de Souain et de Perthes-les-Hurlus …

À l’issue des batailles de Champagne, les deux villages de Souain et de Perthes-lès-Hurlus étaient ravagés. Le village de Souain fut rebâti, celui de Perthes-lès-Hurlus ne le fut pas, son territoire fut intégré au camp militaire de Suippes. Les deux communes fusionnèrent pour donner la commune de Souain-Perthes-les-Hurlus. (Source : wikipedia.org)


Les environs de Souain pendant la Grande Guerre
Carte du réseau de tranchées allemandes dans le secteur Nord de Souain – (Source : gallica.bnf.fr).

Sources …

Nécropole nationale de La Crouée (fr.wikipedia.org)

Lien utile …

Liste des soldats français inhumés dans ce cimetière.

Pour vous rendre sur le site …

La Nécropole de Souain se situe à la sortie Nord du village sur le côté gauche de la D977 en prenant la direction de Sommepy-Tahure. Toutefois, pour visiter les cimetières français et allemand, vous devez emprunter la rue de la Porte Saint-Laurent. Le cimetière militaire est clairement indiqué par des panneaux. Le cimetière allemand mitoyen contient 13.783 corps de soldats tués pendant la Première Guerre mondiale.