Publié le

Stèle du capitaine Guy Hugot-Derville au bois du Télégraphe (Chauconin-Neufmontiers – 77 – Seine-et-Marne)


La stèle du capitaine Guy Hugot-Derville à la lisière du bois du Télégraphe
La stèle du capitaine Guy Hugot-Derville à la lisière du bois du Télégraphe – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

A propos de la stèle Hugot-Derville …

Alors que le Capitaine de Régiment de Chasseurs Indigènes à Pied Guy Hugot-Derville à la tête de la 9ème compagnie réussit à pénétrer dans le bois du Télégraphe et à gravir la pente, la contre-attaque allemande stoppa nette leur progression à mi-hauteur. Le capitaine de 33 ans blessé à la cuisse d’une première balle, est tué d’une seconde alors qu’il continuait couché à faire usage de son revolver.

Selon sa volonté, il sera enterré là où la mort la frappé. La famille Hugot-Derville fit ériger une croix en granit de Bretagne. Une plaque fut apposée ultérieurement à la mémoire de ses jeunes frères, tous deux lieutenants, morts pour la France : Georges tué le 25 août 1914 en Lorraine, et René tué le 29 avril 1915 aux Eparges dans la Meuse.


Vue rapprochée de la stèle du capitaine Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers
Vue rapprochée de la stèle du capitaine Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Le 5 septembre 1914, la brigade marocaine, dont faisait partie le capitaine Hugot-Derville et commandée par le général Albert Ditte (1858-1934), reçut l’ordre d’attaquer le flanc de la colline du bois du Télégraphe à Neufmontiers sans le soutien de l’artillerie, ni celui de mitrailleuses.

Les deux régiments de tirailleurs marocains sont pris par le feu nourri des Allemands et subissent des pertes considérables.

La brigade marocaine, en manque d’effectif, est rattachée le 7 septembre à la 45ème division algérienne du général Drude. Elle sera dissoute le 22 septembre.


Le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers
Le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Le socle de la stèle est composé d’une plaque et d’une inscription gravée à même la pierre, sur celle-ci on peut lire :
Dans l’attente de la résurrection glorieuse /
Ci git Guy Hugot Derville /
Capitaine au 2ème Rt de tirailleurs marocains /
Chevalier de la Légion d’Honneur /
Décoré de la Croix de Guerre /
Tué à l’ennemi à l’âge de 33 ans /
Ubi cécidit fortis, ibis stetit hostis ».


La plaque sur le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers
La plaque sur le socle de la stèle Hugot-Derville à Chauconin-Neufmontiers – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sur la plaque on peut lire l’inscription suivante :
Vivent mortui tui interfecti mei resurcent / Isaié 26.19 / Le 5 IX 1914 quand l’Armée Française battit les Allemands sur la Marne / La Capitaine GUY HUGOT-DERVILLE lutta vaillamment et mourut / à la tête d’une Compagnie de Marocains recrutée et formée par lui / Il repose là selon son désir où il a arrêté l’ennemi / Son souvenir est inséparable de celui de ses deux frères / morts comme lui pour la France : / GEORGES Lieut. au 15e R.I. le 25 VIII 1914 en Lorraine à l’attaque du bois Lalau / RENE Lieut. au 4e Zouaves le 29 IV 1915 sur les hauts de Meuses devant Mouilly ».

Sources …

Penchard (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Chauconin-Neufmontiers (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Site de la commune de Chauconin-Neufmontiers (Seine-et-Marne) (chauconin-neufmontiers.fr)

La Marne et la Champagne – Les champs de bataille, livre en français, Michelin, Guides illustrés Michelin des Champs de bataille 1914-1918, 2014.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.

Pour vous rendre sur le site …

La stèle du capitaine Hugot-Derville se situe en lisière du bois du Télégraphe sur la commune de Chauconin-Neufmontiers, sur le côté droit de la D140 lorsque l’on sort de Penchard. Vous avez la possibilité de garer votre véhicule devant une barrière en bois marquant l’entrée du bois du Télégraphe (toujours en bordure de la D140 en quittant Penchard).

Publié le

Puits de Puisieux (Villeroy – 77 – Seine-et-Marne)


Plan rapproché du puits de Puisieux à Villeroy
Plan rapproché du puits de Puisieux à Villeroy – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

A propos du puits de Puisieux …

Au Nord de la commune de Villeroy, on trouve, au beau milieu d’un champ, le puits de Puisieux. Le 5 septembre 1914, c’est dans ce puits que Charles Péguy et ses hommes remplirent d’eau une dernière fois leurs gourdes avant d’aller attaquer les positions allemandes.

Ce puits point central du domaine de Mérovée puis de la ferme de Puisieux est le seul vestige de cette ferme démolie au XIXème siècle.

Depuis mon passage en 2008, le panneau et le puits ont été restauré.


Panneau indiquant l'emplacement du puits de Puisieux
Panneau indiquant l’emplacement du puits de Puisieux, état en 2008 – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sur le panneau à proximité du puits de Puisieux, on peut lire l’inscription suivante :
5 septembre 1914 / COMBATS DE VILLEROY / à ce PUITS de PUISIEUX / CHARLES PEGUY / et ses hommes de la 19e Cie du 276 RI / ont bu leur dernière eau / avant l’attaque des positions allemandes / PASSANT SOUVIENS-TOI ».


Le puits de Puisieux au milieu d'un champ de colza sur la commune de Villeroy
Le puits de Puisieux au milieu d’un champ de colza sur la commune de Villeroy – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Pour vous rendre sur le site …

Le puits de Puisieux se trouve dans la partie Nord-Ouest de la commune de Villeroy, au croisement de la rue du Puits et du chemin de Puisieux.

Publié le

Borne Vauthier n°1 (Château-Thierry – 02 – Aisne)


La borne Vauthier de Château-Thierry
La borne Vauthier n°1 de Château-Thierry – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

A propos de la borne Vauthier …

« Ici fut repoussé l’envahisseur, 18 juillet 1918 ». Cette date marque le début de l’offensive Mangin. Château-Thierry est la première ville libérée grâce à cette manoeuvre. C’est pourquoi le Touring Club de France choisi Château-Thierry pour inaugurer la première borne en 1921.


Vue du profil droit de la borne Vauthier à Château-Thierry
Vue de 3/4 avant droit de la borne Vauthier à Château-Thierry – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Les bornes réalisées par le sculpteur et ancien combattant de la Grande Guerre Paul Moreau-Vauthier (1871-1936) marquent la ligne de front telle qu’elle se présentait le 18 juillet 1918, de la Mer du Nord à la frontière suisse : environ 700 kilomètres, 97 bornes en France et 22 en Belgique.

Dans l’Aisne, nous en comptons une dizaine dont seules cinq environ subsistent ; les autres onté été détruites durant la seconde guerre mondiale.


Vue de 3/4 arrière droit de la borne Vauthier à Château-Thierry
Vue de 3/4 arrière droit de la borne Vauthier à Château-Thierry – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

Pupitre historique de la borne Vauthier de Château-Thierry
Pupitre historique de la borne Vauthier à Château-Thierry – (Photo © 2017 Eric Le Maître).

« La ville de Château-Thierry aura dans l’histoire de la guerre un rôle presque aussi glorieux que Verdun. Verdun a marqué la borne où l’attaque allemande est venue se briser. Château-Thierry, après avoir marqué le terme de l’effort allemand au « Chemin des Dames », a été le point de départ de la victorieuse offensive ».
Citation des généraux Degoutte et Mangin.

Pour vous rendre sur le site …

La borne Vauthier de Château-Thierry se situe au bord de la marne, au niveau du rond-point faisant la jonction entre l’avenue de Soissons et l’avenue Jules lefebvre, en face du palais de Justice. Il y a de nombreux parkings à proximité de la borne Vauthier, vous n’aurez donc pas trop de problème pour garer votre véhicule.

Publié le

Monument à la mémoire de Charles Péguy (Villeroy – 77 – Seine-et-Marne)


Monument Charles Péguy à Villeroy
Le monument à la mémoire de Charles Péguy tué lors de la bataille de la Marne, le 5 septembre 1914 – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

A propos du monument …

Initialement située à proximité de la « Grande tombe de Villeroy », la croix commémorant la mort de Charles Péguy fut déplacée en 1992 sur la commune de Villeroy, d’où parti l’attaque du 5ème bataillon du 276ème Régiment d’Infanterie, le 5 septembre 1914, premier jour de la bataille de la Marne.

En ce lieu se déroulent chaque année au mois de septembre des cérémonies en mémoire des soldats français tombés en 1914.

Depuis ma visite en 2008, un panneau historique a été installé sur le site.


Détails de l'inscription du monument Charles Péguy à Villeroy
Détails de l’inscription gravée sur la croix du monument Charles Péguy – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Plaque apposée sur la table d'orientation du monument Charles Péguy à Villeroy
Plaque apposée sur la table d’orientation du monument Charles Péguy – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sur la plaque est gravée un poème de Charles Péguy :

Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle, / Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre. / Heureux ceux qui sont morts pour quatre coins de terre. / Heureux ceux qui sont morts d’une mort solennelle. / Heureux ceux qui sont morts dans les grandes batailles. / Couchés dessus le sol à la face de Dieu… / Heureux ceux qui sont morts pour leur âtre et leur feu, / Et les pauvres honneurs des maisons paternelles … / Heureux ceux qui sont morts car ils sont retournés / Dans la première argile et la première terre. / Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre. / Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés. ».


Détails d'une partie de la table d'orientation du monument Charles Péguy à Villeroy
Détails d’une partie de la table d’orientation du monument Charles Péguy – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Légende de la table d'orientation du monument Charles Péguy à Villeroy
Légende de la table d’orientation du monument Charles Péguy – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Pour vous rendre sur le site …

Le Monument à la mémoire de Charles Péguy se situe sur la commune de Villeroy, au croisement de la D27 et de la D129, non loin de la Grande tombe à Chauconin-Neufmontiers où fut enterré le poète. Vous pouvez stationner gratuitement devant le monument.

Publié le

La Grande tombe de Villeroy – (Chauconin-Neufmontiers – 77 – Seine-et-Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos de la grande tombe …

La nécropole nationale de Chauconin-Neufmontiers, plus communément appelée « La Grande tombe de Villeroy » regroupe les dépouilles de 133 soldats français tués lors du premier jour de la bataille de la Marne, le 5 septembre 1914 et enterrés en ce lieu les 7 et 8 septembre.

Le monument central érigé en 1932, oeuvre de l’architecte Henry Faucheur, du marbrier Lelu et du mosaïste Louis Barillet, porte les noms de 99 soldats identifiés dont celui du lieutenant Charles Péguy ; dans l’ossuaire se trouve également les corps de 32 soldats et 2 sergents inconnus.

Le samedi 5 septembre 1914, en début d’après-midi, une troupe de soldats arrive à marche forcée à Villeroy, depuis Vémars situé une trentaine de kilomètres au nord-ouest, d’où elle est partie le matin-même. Il s’agit de la 19e compagnie du 276e régiment de réserve d’infanterie. Elle est commandée par le capitaine Guérin, un ancien des « bat d’af » âgé de 32 ans et par le lieutenant Charles Péguy, 41 ans, écrivain célèbre bien qu’impécunieux, père de 3 enfants, son épouse étant enceinte d’un quatrième. De 14 à 17 heures les soldats se reposent près du « puits Puisieux » à Villeroy (puits qui existe encore). À 17 heures, lors d’un premier bond, les soldats franchissent la route qui sert de limite avec la commune de Chauconin-Neufmontiers et se protègent derrière le talus. À 17 heures 30 a lieu un deuxième bond en avant (source : fr.wikipedia.org).


Anniversaire de la Marne, 8 septembre 1918, grande tombe de Villeroy : photographie de presse / Agence Rol
Anniversaire de la Marne, 8 septembre 1918, grande tombe de Villeroy (Source : – gallica.bnf.fr).

Sources …

Villeroy (Seine-et-Marne) (fr.wikipedia.org)

Chauconin-Neufmontiers (fr.wikipedia.org)

Livres et carte IGN en rapport avec cette nécropole …

1914-2014 La grande tombe de Villeroy, livre en français, Daniel Clément, Editions Musée 14-18 de Villeroy, 130 pages, 2015.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.

La Brigade marocaine, septembre 1914, une meurtrière odyssée, livre en français, Daniel Clément, Editions Musée 14-18 de Villeroy, 331 pages, 2015.
Livre disponible sur le site Decitre.fr.

Carte de randonnée IGN – Meaux et la vallée de l’Ourcq, carte en français, série : Top 25 et Série Bleue, échelle : 1/25 000, 2011.
Carte IGN disponible sur le site Decitre.fr.

Liens utiles …

Le site Internet de la commune de Chauconin-Neufmontiers.

Pour vous rendre sur le site …

La nécropole de Chauconin-Neufmontiers se situe en bordure de la D129 reliant Chauconin-Neufmontiers à Villeroy, non loin de la stèle Péguy. Vous pouvez garer gratuitement votre véhicule juste devant la Grande tombe.

Publié le

La Clairière et le Musée de l’Armistice (Compiègne – 60 – Oise)

Quelques photos du lieu …

A propos de la Clairière …

C’est en ces lieux sur la commune de Compiègne que fut signé le 11 novembre 1918 l’armistice qui mettait fin à la plus grande guerre de l’histoire.

La clairière n’existait pas mais seulement une futaie cachée aux vues aériennes de l’ennemi.

Les deux voies qui la traversaient, venaient d’un épi de tir relié à la gare de Rethondes et utilisé pour des pièces d’artillerie lourde à grande portée.

Sur l’une, fut amené le 8 novembre 1918 à l’aube, le train dans lequel les plénipotentiaires allemands , venus de La Capelle par la route, avaient pris place à Tergnier.

Sur l’autre, le train qui servait derrière les lignes de poste de commandement au Maréchal Foch.

Mieux que son quartier général, le calme de la forêt semblait assurer le recueillement propice à une telle rencontre.

La clairière fut aménagée et inaugurée en 1922 et le wagon installé en 1927, dans un abri musée jusqu’en juin 1940.

Au même emplacement qu’en 1918, le wagon accueillit les délégations allemande et française pour la signature de l’armistice le 22 juin 1940 mettant fin à la campagne de France.

A la fin du second conflit mondial (1939-1945) la clairière, les monuments et le musée furent remis en l’état de façon à perpétuer le souvenir de ce haut lieu historique.


Un char Renault FT 17 de 1918 dans la clairière de l'Armistice
Un char Renault FT 17 de 1918 exposé en extérieur juste devant l’entrée du musée de la Clairière de l’Armistice – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Char Renault FT 17 …

Devant l’entrée du musée de la Clairière de l’Armistice, on peut admirer un magnifique char Renault FT 17 de 1918. Sur une plaque apposée sur le socle surlquel repose le char, on peut lire l’inscription suivante :

1918 / CHAR RENAULT FT 17 / CAMP D’ENTRAINEMENT à CHAMPLIEU (60) / PREMIER ENGAGEMENT / 31 MAI 1918 / PLOISY – CHAZELLES – CHAUDUN (02) ».

Informations pratiques …

Adresse : Musée de l’Armistice – Route de Soissons – 60200 Compiègne

Téléphone et Fax : 03.44.85.14.18

Email : wagon.armistice@wanadoo.fr

Publié le

La statue du maréchal Foch dans la Clairière de l’Armistice (Compiègne – 60 – Oise)


La statue du maréchal Foch dans la Clairière de l'Armistice à Compiègne
La statue du maréchal Foch dans la Clairière de l’Armistice à Compiègne – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

A propos de la statue …

La statue du maréchal Foch est l’oeuvre de Firmin Michelet, sculpteur et artiste graveur, né le 20 septembre 1875 à Tarbes, commune dans laquelle il est décédé le 14 octobre 1951.

Cette oeuvre en pierre fut inaugurée en 1937, elle rend hommage à l’un des principaux artisans de la victoire des alliés et décédé huit ans plus tôt à Paris, le 20 mars 1929.


Vue rapprochée de la statue du maréchal Foch à Compiègne
Vue rapprochée de la statue du maréchal Foch à Compiègne – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sources …

Clairière de l’Armistice (fr.wikipedia.org)

Livre(s) sur le maréchal Foch …

Foch, chef de guerre, livre en français, Elizabeth Greenhalgh, Editions Talladier, 681 pages, 2013.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.

Foch, livre en français, Jean-Christophe Notin, Editions Perrin, 648 pages, 2008.
Livre disponible sur le site Amazon.fr.

Liens utiles …

Ferdinand Foch sur le site « fr.wikipedia.org »

Firmin Michelet sur le site « fr.wikipedia.org »

Pour vous rendre sur le site …

La statue du maréchal Foch se situe dans la forêt de Compiègne, dans la clairière de l’Armistice.

Publié le

Le monument à l’armée française libératrice de l’Alsace-Lorraine (Compiègne – 60 – Oise)


Le monument à l'armée française libératrice de l'Alsace-Lorraine à Compiègne
Le monument à l’armée française libératrice de l’Alsace-Lorraine à Compiègne – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

A propos du monument …

Le monument à l’armée française libératrice de l’Alsace-Lorraine est également appelé le monument « du Matin » ou encore « des Alsaciens-Lorrains ». Erigé en 1922 par le ferronnier d’art Edgar Brandt (1880-1960), il fut offert par le quotidien parisien « Le Matin » grâce à une souscription émise par le journal.
Le monument fut édifié au niveau de l’ancien carrefour forestier du Francport. Oeuvre en grès des Vosges, elle représente « l’aigle germanique » abattu par « le glaive français » pointé sur lui.


Plan rapproché du monument à l'armée française libératrice de l'Alsace-Lorraine à Compiègne
Plan rapproché du monument à l’armée française libératrice de l’Alsace-Lorraine – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Carte postale ancienne du monument du "Matin" dans la forêt de Compiègne
Carte postale ancienne du monument du « Matin » dans la forêt de Compiègne

Sur le monument on peut lire les inscriptions suivantes :

11 novembre / 1918 / 1914 / 1918 / Aux héroïques soldats de France / défenseurs de la patrie et du droit / Glorieux lébérateurs de l’Alsace et de la Lorraine ».


Le monument du matin photographié depuis la clairière de l'Armistice
Le monument « du matin » en arrière-plan photographié depuis la clairière de l’Armistice – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sources …

La clairière de l’armistice – Le monument du Matin (www.14-18.oise.fr)

Liens utiles …

Edgar Brandt sur le site « fr.wikipedia.org »

Pour vous rendre sur le site …

Le Monument à l’armée française libératrice de l’Alsace-Lorraine se situe dans la forêt de Compiègne, en bordure de la D546 entre Rethondes et Compiègne. Il fait face à l’allée principale de la clairière de l’Armistice.