Publié le

Monument à la mémoire de Gaston de Gironde et du 16ème Dragons (Vivières – 02 – Aisne)


Le monument à la mémoire de Gaston de Gironde à Vivières
Le monument à la mémoire de Gaston de Gironde et du 16ème Dragons à Vivières – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

A propos de Gaston de Gironde …

Né le 3 avril 1873 à Ferrensac (Lot-et-Garonne) dans une famille d’ancienne et haute noblesse, le comte Eugène Marie Laurent Gaston de Gironde est issu de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr.

À la mobilisation de 1914, le lieutenant Gaston de Gironde commande le 2e escadron du 16e Dragons de la 5e division de cavalerie du général de Cornullier-Lucinière. Il a pour adjoint les lieutenants Henri de Kérillis, de Villelume, Gaudin de Villaine et Ronin. Son escadron a reçu pour ordre de marcher en pointe et de s’enfoncer dans la forêt de Villers-Cotterêts. Le 9 septembre 1914 au soir, il se trouve à quelques kilomètres au sud-ouest de Soissons, à une quinzaine de Pierrefonds, non loin d’un village appelé Mortefontaine dans la ferme de Vaubéron.

L’escadron est encerclé et pourchassé par les troupes allemandes. À 22h, un paysan signale aux dragons français la présence d’une escadrille de huit avions allemands Aviatiks stationnés pour la nuit à environ un kilomètre. Gironde ordonne l’assaut et, à 1h30, les 40 cavaliers chargent les avions allemands.

Gaudin de Villaine est tué par un tir de mitrailleuse installée sur une automobile, tandis que Gironde est mortellement blessé par cette même mitrailleuse, Le chef d’escadrille allemand est également tué lors de l’assaut et Kérillis gravement blessé, mais les huit Aviatiks sont détruits. Du côté français, il y a 27 survivants dont 8 blessés.

Ramassé par deux de ses cavaliers, le lieutenant de Gironde est transporté à l’ambulance allemande installée dans le château de Vivières (Aisne), propriété de l’écrivain Henry Bataille. Il y succombe deux heures plus tard le 10 septembre.

Ce combat mineur est resté dans les mémoires pour sa symbolique : le baroud d’honneur de l’arme du passé, la cavalerie, contre l’aviation, fer de lance des armées modernes.

(Source : article tiré du site fr.wikipedia.org)


Photographie montrant le monument en juillet 2013
Photographie montrant le monument en juillet 2013, le site a été modifié et amélioré depuis mon passage en mai 2008 – (Photo © 2013 Google).

Plaque commémorative à la mémoire de Gaston de Gironde
Plaque commémorative à la mémoire de Gaston de Gironde – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sur la plaque commémorative faisant face à la route, on peut lire l’inscription suivante :

A la mémoire de / Gaston de Gironde / Lieutenant au 16ème Regt de Dragons /
Tombé ici en preux / comme il le méritait / Commandant un escadron envoyé en / reconnaissance au milieu des lignes / allemandes fit dans la nuit du 10 sep. 1914 / une attaque héroïque contre un convoi / d’aéroplanes qu’il détruisit – citation à l’armée. »


Plaque commémorative à la mémoire de officiers et cavaliers du 16ème Dragons
Plaque commémorative à la mémoire de officiers et cavaliers du 16ème Dragons tués lors de l’engagement du 9 septembre 1914 – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sur une seconde plaque commémorative apposée sur le monument, on peut lire l’inscription suivante :

Officiers et Cavaliers / du 16ème Régiment de Dragons / Morts pour la France / au combat de Vivières / 10 septembre 1914. / – / De Gironde -Lieutenant / Gaudin de Villaine – Sous-Lieutenant / – / Crety – Brigadier / Porte – Brigadier / Joussemet – 2ème classe / Liverneaux – 2ème classe / Potet – 2ème classe /Neveux – 2ème classe / Petit – 2ème classe / Chaudorge – 2ème classe /Chiffoleau – 2ème classe / Cossenet – 2ème classe / Dudit – 2ème classe. »


Citation gravée sur le monument à la mémoire de Gaston de Gironde à Vivières
Citation gravée sur le monument à la mémoire de Gaston de Gironde à Vivières – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Sur une troisième plaque commémorative, on peut lire un paragraphe de la Chanson de Roland :

Il était pareil à son épée, / comme elle, droit, doux fort et brillant. /
Il avait la trempe / du / soldat chrétien. »

Pour vous rendre sur le site …

Le Monument à la mémoire de Gaston de Gironde se situe en bordure de la D81 en quittant Vivières pour prendre la direction de Montigny-Lengrain. Vous avez la possibilité de stationner votre véhicule juste devant le monument.

Le corps du lieutenant Gaston de Gironde repose dans le cimetière communal de Vivières.

Publié le

L’Infanterie à la Mobilisation, la Section de Mitrailleuses, 2 Août 1914


Planches d’uniformes : L’Infanterie à la Mobilisation, la Section de Mitrailleuses, 2 Août 1914
Pack de 2 planches d’uniformes : L’Infanterie à la Mobilisation, la Section de Mitrailleuses, 2 Août 1914 – Infographie : André Jouineau.

Planches d’uniformes « L’Infanterie à la Mobilisation, la Section de Mitrailleuses, 2 Août 1914 » …

Infographie : André Jouineau – 2 planches en couleur, JPEG HD, format A4, fichier ZIP à télécharger – Prix : 5,30 €.

Pack de 2 planches d’uniformes disponible sur le site Images de Soldats :
L’Infanterie à la Mobilisation, la Section de Mitrailleuses, 2 Août 1914

Publié le

L’église de l’Assomption de la Vierge Marie et sa tour carrée (May-en-Multien – 77 – Seine-et-Marne)


L'Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption et sa tour carrée à May-en-Multien
L’église de l’Assomption de la Vierge Marie et sa tour carrée à May-en-Multien – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

A propos de l’église …

Point culminant sur le plateau, la tour de l’église est un point stratégique. En septembre 1914, le capitaine Von Schütz y monte et voit la tour Eiffel, rêvant d’une prise rapide de la capitale !

La tour de 31 mètres a servi d’observatoire au général Degoutte, le 16 juillet 1917.

Durant toute l’occupation de la seconde guerre mondiale, une sentinelle allemande y guettait d’éventuels parachutages. En 1940, un bombardement a défoncé ses couvertures, percé de larges brèches dans la tour et a causé l’effondrement des voûtes du bas-côté Nord en lézardant celle de la nef.


Pupitre touristique situé devant l'église de May-en-Multien
Pupitre touristique situé devant l’église de May-en-Multien – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Etat actuel de la façade nord de l'église de May-en-Multien
Etat actuel de la façade nord de l’église de May-en-Multien – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Cet édifice remarquable et complexe, classé monument historique en 1911, montre l’évolution des styles architecturaux, entre les XUUe et XVIe siècles. La façade Nord constitue, avec le portail Nord et la porte Nord-Ouest, la partie la plus ancienne. D’époque romane, elle est ornée de modillons présentant des têtes grimaçantes, des chimères et divers motifs. Le choeur remonte au XIIIe siècle. La nef du XVe siècle, très lumineuse, est restaurée de 1895 à 1897.

La tour carrée, élevée en 1511, se termine par une plate-forme ; les travaux d’édification ont été conduits par l’architecte Panchard, aux frais de la famille de Girême, seigneurs du lieu, dont les armes se retrouvent en maints endroits.


La tour carrée vue côté rue du Moutier
La tour carrée photographiée côté rue du Moutier à May-en-Multien – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

La tour carrée vue depuis la D94 au niveau du cimetière communal
La tour carrée vue depuis le bas-côté de la D94, au niveau du cimetière communal – (Photo © 2008 Eric Le Maître).

Pour vous rendre sur le site …

L’église de l’Assomption de la Vierge Marie de May-en-Multien se situe rue de Crouy (D94), face à la mairie, à la sortie de la commune lorsqu’on prend la direction de Crouy-sur-Ourcq. Un parking gratuit est à disposition des visiteurs.

Publié le

Les Hussards à la Mobilisation, 2 Août 1914


Planche d’uniforme : Les Hussards à la Mobilisation, 2 Août 1914 – Infographie : André Jouineau
Planche d’uniforme : Les Hussards à la Mobilisation, 2 Août 1914 – Infographie : André Jouineau.

Planche d’uniforme « Les Hussards à la Mobilisation, 2 Août 1914 » …

Infographie : André Jouineau – En couleur, JPEG HD, format A4 et à télécharger – Prix : 2,65 €.

Planche d’uniforme disponible sur le site Images de Soldats :
Les Hussards à la Mobilisation, 2 Août 1914

Publié le

Debout dans la tranchée que l’aurore éclaire – 3ème emprunt de la défense nationale


Affiche : "Debout dans la tranchée que l'aurore éclaire" par Jean Droit - 3ème emprunt de la défense nationale
Affiche : « Debout dans la tranchée que l’aurore éclaire » par Jean Droit – 3ème emprunt de la défense nationale

Debout dans la tranchée que l’aurore éclaire, le soldat rève à la victoire et à son foyer. Pour qu’il puisse assurer l’une et retrouver l’autre, souscrivez au 3ème emprunt de la défense nationale.

Affiche dessinée par le lieutenant Jean Droit du 226ème R.I., caricaturiste pour le journal « L’illustration » pendant la Grande Guerre, né le 28 août 1884 à Laneuveville-devant-Nancy (Meurthe-et-Moselle) et décédé le 7 décembre 1961 à Vincennes (Val-de-Marne).
Jean Droit fut titulaire des Croix de Guerre avec palmes, française et belge, chevalier de la Légion d’honneur.

Cette affiche fut éditée en 1917 par l’imprimerie Berger-Levrault à Paris. Taille de l’affiche : 120 x 80 cm.

Au commencement de la Deuxième Guerre mondiale, Jean Droit, capitaine de réserve, revêt à nouveau l’uniforme militaire et sert à l’état-major du Général de Lattre de Tassigny en tant qu’officier topographe.

Cette affiche est disponible à la vente sur le site Amazon.fr.

Publié le

L’Infanterie à la Mobilisation, les Brancardiers, 2 Août 1914


Planche d’uniforme : L’Infanterie à la Mobilisation, les Brancardiers, 2 Août 1914 – Infographie : André Jouineau
Planche d’uniforme : L’Infanterie à la Mobilisation, les Brancardiers, 2 Août 1914 – Infographie : André Jouineau.

Planche d’uniforme « L’Infanterie à la Mobilisation, les Brancardiers, 2 Août 1914 » …

Infographie : André Jouineau – En couleur, JPEG HD, format A4 et à télécharger – Prix : 2,65 €.

Planche d’uniforme disponible sur le site Images de Soldats :
L’Infanterie à la Mobilisation, les Brancardiers, 2 Août 1914