Publié le

Musée du Fort de la Pompelle (Puisieulx – 51 – Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos du fort …

Construit de 1880 à 1883 sur les plans du général Séré de Rivières, le Fort de la Pompelle était un des septs forts de la ceinture fortifiée protégeant la ville de Reims. Durant la Première Guerre mondiale, il fut la clé de voûte de la défense du secteur de Reims, résistant aux assauts allemands de septembre 1914 à octobre 1918. Les soldats russes s’y battirent aux côtés des Français, de l’automne 1916 au printemps 1917. Il abrite aujourd’hui le plus important musée consacré à la Grande Guerre en Champagne-Ardenne présentant, entre autre, une collection unique au monde de 560 coiffures de l’armée impériale allemande.


Le fort de la Pompelle en 2016
Le fort de la Pompelle en 2016 après deux périodes de rénovations – (Source : www.reims.fr).

Abandonné pendant quarante ans, les ruines du fort sont mises en vente en 1955. La Fédération Nationale André Maginot se porte acquéreur et le cède ensuite à la ville de Reims en 1968.

Sources …

Fort de la Pompelle (www.reims.fr)

Fort de la Pompelle (fr.wikipedia.org)

Lien utile …

Le Musée du fort de la Pompelle.

Pour vous rendre sur le site …

Le fort de la Pompelle se trouve en bordure de la D944, vous avez deux parkings gratuits à votre disposition, un de chaque côté de la route. Si vous ne venez pas de Reims, vous devrez alors prendre un passage souterrain pour vous retrouvez sans encombre de l’autre côté de la départementale.

Informations pratiques …

Adresse : Musée du fort de la Pompelle – RD 944, route de Châlons-en-Champagne –
Reims – Puisieulx

Téléphone renseignement musée : 03.26.49.11.85

Téléphone conservation musée : 03.26.35.36.90

Horaires et jours d’ouverture :
Du 1er avril au 30 septembre : tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h.
Du 1er octobre au 31 mars : tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h.

Fermeture :
Fermeture annuelle de mi-décembre à mi-janvier
Fermé le 1er janvier, le 1er mai, le 14 juillet et le 1er novembre.

Plein tarif : 4 Euros

Visite Commentée, certains jours : 4 Euros (en plus du billet d’entrée)

Tarif réduit 18/25 ans et + 65 ans : 3 Euros

Tarif groupe + 20 personnes : 3 Euros

Pass intermusées : 15 Euros

Tarif pour les classes hors Reims, visite libre : 25 Euros

Tarif pour les classes Reims, visite commentée : 40 Euros

Etudiants (sur présentation de la carte), jeunes de moins de 18 ans en dehors des scolaires (voir tarif ci-dessus), groupes Maisons de quartier de Reims, handicapés, jeunes de la Mission locale de Reims, demandeurs d’emplois, titulaires du RSA : Gratuit

Opérations nationales : Journées du Patrimoine, 1er dimanche de chaque mois, Nuit des musées, le 1er août et le 11 novembre : Gratuit

Publié le

L’Infanterie prussienne, 1907-1914


L’Infanterie prussienne, 1907-1914
Planche d’uniforme : L’Infanterie prussienne, 1907-1914 – Infographie : André Jouineau.

Planche d’uniforme « L’Infanterie prussienne, 1907-1914 » …

Infographie : André Jouineau – En couleur, JPEG HD, format A4 et à télécharger – Prix : 2,65 €.

Planche d’uniforme disponible sur le site Images de Soldats :
L’Infanterie prussienne, 1907-1914

Publié le

Monument-ossuaire de la ferme d’Alger, fort de la Pompelle (Puisieulx – 51 – Marne)

Quelques photos du lieu …

A propos du monument …

Ce monument-ossuaire, oeuvre de l’architecte Emile Maigrot (1880-1961), se situe en face du fort de La Pompelle, en bordure de la D944 sur la commune de Puisieulx. Il fut érigé en l’honneur des soldats tombés dans ce secteur du front par le Souvenir Français à l’emplacement de la Ferme d’Alger, entièrement détruite lors de la première guerre mondiale. Le monument a été restauré par le Souvenir Français en 1984 puis en 1998 à l’occasion du 80ème anniversaire de l’armistice de 1918. En 2010, deux guérites observatoire ont été ajoutées.

L’ossuaire rassemble les corps de plus de 400 soldats inconnus français et allemands tombés dans le secteur de Reims et du fort de la Pompelle pendant la Grande Guerre.


Plaque commémorative en forme de croix sur le monument de la ferme d'Alger
Plaque commémorative en forme de croix sur le monument de la ferme d’Alger – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

La P.C. principale du monument porte l’inscription suivante …

En / Mémoire des / soldats tombés / héroïquement / pour la défense / du secteur / Septembre / -1914- / Octobre / -1918-« .


Plaque commémorative à la mémoire de l’aviateur René Dorme
Plaque commémorative à la mémoire de l’aviateur René Dorme abattu lors d’un combat aérien au N-E du fort de La Pompelle, le 25 mai 1917 – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Du côté gauche, en bas du monument, se trouve une plaque commémorative à la mémoire de l’aviateur français René Dorme.

Cette plaque porte l’inscription suivante …

A la mémoire / du S/Lt René DORME / pilote à l’escadrille Spa3 / As aux 23 victoires confirmées / disparu en combat aérien / au N.E. de la Pompelle / le 25 mai 1917 / à l’âge de 23 ans ».


Photographie de 1917 du sous-lieutenant René Dorme
Photographie de 1917 du sous-lieutenant René Dorme (30 janvier 1894 – 25 mai 1917)(Source : « Wikipedia.org).

Décorations de René Dorme au fort de la Pompelle
Décorations de René Dorme dans la vitrine du fort de La Pompelle. Croix de guerre (17 palmes), Légion d’Honneur, Médaille militaire – (« Fort de la pompelle 059 » par Gérald Garitan — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons)

Carte postale ancienne représentant le monument de la ferme d'Alger dans son aspect original d’après guerre
Carte postale ancienne représentant le monument de la ferme d’Alger dans son aspect original d’après guerre.

Sources …

Fort de la Pompelle (fr.wikipedia.org)

La ferme d’Alger – Le monument Ossuaire (frontdechampagne.over-blog.com)

Liens utiles …

Explosion gigantesque à la ferme d’Alger – Mercredi 30 Décembre 1914.

Pour vous rendre sur le site …

Le monument se trouve en bordure de la D944, vous avez deux parkings gratuits à votre disposition, celui du fort de La Pompelle, si vous venez de Reims, vous devrez alors prendre un passage souterrain pour vous retrouvez sans encombre de l’autre côté de la route ; ou celui qui se situe sur la droite à une centaine de mètres après le monument, si vous venez dans le sens opposé.

Publié le

La Gendarmerie, octobre 1914-1918


La Gendarmerie, octobre 1914-1918
Planche d’uniforme : La Gendarmerie, octobre 1914-1918 – Infographie : André Jouineau.

Planche d’uniforme « La Gendarmerie, octobre 1914-1918 » …

Infographie : André Jouineau – En couleur, JPEG HD, format A4 et à télécharger – Prix : 2,65 €.

Planche d’uniforme disponible sur le site Images de Soldats :
La Gendarmerie, octobre 1914-1918

Publié le

Blockhaus d’artillerie française à Saint-Hilaire-le-Grand (51600 – Marne)


Blockhaus d'artillerie française à Saint-Hilaire-le-Grand
Blockhaus d’artillerie française à Saint-Hilaire-le-Grand – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

A propos du blockhaus …

A environ 1 km au Nord de Saint-Hilaire-Le-Grand, on trouve en bordure de la D931 (voie de la Liberté) un blockhaus d’artillerie française datant de la Grande Guerre.


Abri pour la pièce d’artillerie
Abri pour la pièce d’artillerie – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Le blockhaus est constitué de deux parties distinctes, la première est un abri qui servait à protéger le canon des tirs de contre batterie, tout en faisant office de garage, la seconde est une soute à munitions.


La soute à munitions
La soute à munitions – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Pour vous rendre sur le site …

Le blockhaus de Saint-Hilaire-le-Grand se trouve en bordure de la D931, à la sortie du village, en prenant la direction de Reims. Ce site ne possède pas de parking. Vous devrez donc vous garer en bordure de route si vous souhaitez vous y arrêter quelques instants.

Publié le

Les Cuirassiers, 1915-1916


Les Cuirassiers, 1915-1916
Planche d’uniforme : Les Cuirassiers, 1915-1916 – Infographie : André Jouineau.

Planche d’uniforme « Les Cuirassiers, 1915-1916 » …

Infographie : André Jouineau – En couleur, JPEG HD, format A4 et à télécharger – Prix : 2,65 €.

Planche d’uniforme disponible sur le site Images de Soldats :
Les Cuirassiers, 1915-1916

Publié le

Le Monument des Basques – Chemin des Dames (Craonnelle – Aisne – 02)

Quelques photos du lieu …

A propos du monument …

Ce monument haut de 14 mètres est l’oeuvre de Mathieu Forest (architecte) et Claude Grange (sculpteur), tous les deux sont eux-mêmes d’anciens combattants de la Grande Guerre. Il fut inscrit au titre des monuments historiques en 2003 et restauré en 1967.

De nos jours, on trouve sur le site deux pupitres et quatre panneaux d’informations destinés aux visiteurs.


Le monument des Basques vu de face
Sculpture représentant un basque en costume traditionnel portant le regard sur les bords sud du plateau du Chemin des Dames – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Une oeuvre surprenante …

Empreint d’un fort régionalisme, le Monument des Basques est dû à l’initiative des anciens combattants du sud-ouest de la France. Les souscriptions publiques et les subventions des communes basques et landaises ont financé sa construction.

Le monument est inauguré le 30 septembre 1928. Plus de 500 Landais et Basques, anciens combattants, veuves ou orphelins de guerre, ont fait le voyage pour y assister.


Le défilé des anciens combattants devant le monument des Basques
Le défilé des anciens combattants devant le monument des Basques.

Douleur et recueillement lors de l’inauguration du monument des Basques
Douleur et recueillement lors de l’inauguration du monument des Basques.

La 36ème Division d’Infanterie au Chemin des Dames …

Cette division est en majorité composée de mobilisés originaires des Landes, des Hautes et Basses Pyrénées. Elle combat à plusieurs reprises sur le Chemin des Dames, et fait figure de division martyre, en raison de l’importance des pertes qu’elle subit dans la défense ou l’attaque de positions difficiles, notamment entre Hurtebise et Craonne et sur le plateau de Californie. En septembre 1914, la 36ème DI tente de conserver les positions françaises sur la crête du Chemin des Dames, mais en vain.

Du 4 au 6 mai 1917, elle prend d’assaut le plateau de Californie et réussit à l’occuper. Les pertes sont tells que deux brigades doivent être supprimées, faute d’effectifs. Après une courte période de repos, la 36ème DI remonte en ligne, et subit une forte contre-attaque allemande les 3 et 4 juin 1917. De retour sur le Chemin des Dames le 15 septembre 1918, elle attaque dans le secteur d’Allemant. Les combats font rage jusqu’à la retraite des Allemands en deçà de l’Ailette, en octobre 1918.


Plaque commémorative en mémoire des combattants du 49ème RI
Plaque commémorative en mémoire des combattants du 49ème RI – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Une plaque commémorative a été apposée au pied de la sculpture représentant un basque en costume traditionnel.

Elle porte l’inscription suivante :

Aux vaillants / combattants français / du 49ème R.I. / tombés à Gozée, le 23-08-1914 / pour la défense de la justice / et de la liberté. / Les groupements patriotiques / de Gozée, / Le 8 mai 1960″.


Détails de la face latérale Ouest
Détails de la face latérale Ouest du monument des Basques – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sur la face Ouest du monument, on peut lire les inscriptions suivantes :

12ème R.I. Tarbes / 34ème R.I. Mont de Marsan ».

18ème R.I. Pau / 49ème R.I. Bayonne ».


Détails de la face latérale Est
Détails de la face latérale Est du monument des Basques – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sur la face Est du monument, on peut lire les inscriptions suivantes :

218ème R.I. de Pau ».

14ème R.A. de Tarbes ».

249ème R.I. Bayonne ».


Face Nord du monument des Basques
Face Nord du monument des Basques – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Sur la face Nord du monument, on peut lire l’ inscription suivante :

À la gloire /
de la /
36ème division d’Inf. /
Qui prit une part glorieuse /
à toutes les batailles de la / Guerre 1914-1918 /
Charleroi – Guise /
Marne – Craonne /
Août 1914 – Avril 1916 /
Verdun – Argonne /
Somme – 1916 /
Craonne – Alsace /
Champagne-1917 /
Montdidier – Courcelles /
Chemin des Dames /
Laonnois 1918 /
En mémoire /
des combats qu’elle livra /
sur ce plateau /
Craonne – Vauclerc /
Hurtebise (septembre 1914) /
Les Creutes (25 janvier 1915) /
Craonne – Californie /
Mai-Juin 1917 /
Monument élevé par /
souscription publique sur /
l’initiative des A.C. de la /
division /
Inauguré /
le 30 septembre 1928 /
sous la présidence du /
général Mittelhausser ».


Les différents commandants de la 36ème DI durant la Grande Guerre
Face Nord du monument des Basques – Plaque mentionnant les noms des différents commandants de la 36ème DI durant la Grande Guerre – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Toujours sur la face Nord du monument, on peut lire l’inscription suivante sur une plaque située sous la première stèle :

La 36ème DI fut commandée par / Général Jouanic 1914 / Général Paquette 1916-1917 / Général Bertin 1914 / Général Mittelhauser 1918 / Général Lestoquois 1915″.

Pour vous rendre sur le site …

Le monument des Basques se situe sur la commune de Craonnelle. Pour s’y rendre, prenez la D18 (Chemin des Dames) depuis Craonnelle en prenant la direction de Bouconville-Vauclair. Le site est clairement indiqué (Monument des Basques). Le parking est gratuit.

Publié le

Le Plateau de Californie – Chemin des Dames (Craonne – 02 – Aisne)

Quelques photos du lieu …

A propos du plateau de Californie …

Comme l’ensemble du plateau du Chemin des Dames, le plateau de Craonne était cultivé en 1914. A partir de l’automne 1914, il est occupé et fortifié par les Allemands qui lui donnent le nom de Winterberg (montagne d’hiver).

Du 16 avril à l’été 1917, lieu d’attaques incessantes et de contre-attaques, le plateau de Craonne est de plus en plus désigné dans les communiqués militaires français sous les noms de « Plateau de Californie » pour la partie Est et de « Plateau des Casemates » pour la partie face à l’ancien moulin de Vauclair (emplacement actuel de la statue de Napoléon).


Le réseau des tranchées sur le Plateau de Californie en octobre 1917
Le réseau des tranchées sur le Plateau de Californie en octobre 1917.

Après la prise du fort de La Malmaison par les troupes françaises le 25 octobre 1917, les Allemands évacuent leurs positions le 2 novembre au matin pour se replier sur les hauteurs au Nord de la vallée de l’Ailette. Sur le rebord du plateau de Californie, l’ancienne tranchée allemande de deuxième ligne devient la première ligne française.


Le paysage au lendemain de la guerre avant l’intervention des Eaux et Forêts
Le plateau de Californie au lendemain de la guerre avant l’intervention des Eaux et Forêts.

A la fin de la guerre, les terrains son si bouleversés que l’Etat a préféré les exproprier car le coût de remise en culture y était jugé trop élevé. Boisés, principalement en épicéas, ils sont alors intégrés à la forêt domaniale de Vauclair.


Vestige d'une tranchée de la Grande Guerre
Vestige d’une tranchée de la Grande Guerre sur le plateau de Californie – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Expropriés après la guerre, les terrains de l’ancien champ de bataille ont été remis en 1931 à l’Administration des Eaux et Forêts (actuel Office National des Forêts).

Ils ont été sommairement nettoyés des ferrailles et projectiles qui s’y trouvaient avant d’être boisés. La forêt a donc préservé en partie le paysage bouleversée par la guerre, en fossilisant en quelque sorte les tranchées et les trous d’obus.


Vestiges de tranchées sur le plateau de Californie
Vestiges de tranchées sur le plateau de Californie – (Photo © 2007 Eric Le Maître).

Pour vous rendre sur le site …

Le Plateau de Californie se trouve en bordure de la D18CD (Chemin des Dames) sur la commune de Craonne. Le parking est gratuit et le site est ouvert aux visites toute l’année.